La Chambre approuve des projets de loi pour faciliter la vaccination

La Chambre a approuvé mercredi en séance plénière un projet de loi prolongeant jusqu'au 30 juin le droit au petit chômage afin de recevoir un vaccin contre la Covid-19.

La Chambre approuve des projets de loi pour faciliter la vaccination
©BELGA

Porté par le ministre fédéral de l'Économie Pierre-Yves Dermagne, ce projet de loi prévoit en outre la possibilité d'accorder ce droit pour l'accompagnement d'un enfant mineur dans un lieu de vaccination. Actuellement, toutes les personnes vaccinées sont invitées à recevoir un vaccin "boost". Pour ce faire, elles peuvent s'inscrire via les plateformes Qvax (Wallonie et Flandre) ou Bruvax (Bruxelles).

Lundi, la Conférence des ministres de la Santé a donné son feu vert à la vaccination des 5-11 ans.

Le texte approuvé prolonge également la possibilité pour le travailleur de s'absenter du travail avec accès aux allocations de chômage temporaire en cas de quarantaine d'un enfant jusqu'au 31 mars.

Le projet de loi contient par ailleurs un volet consacré aux travailleurs en titres-services afin de permettre à l'inspection du travail de procéder à des contrôles en cas de non-respect des mesures sanitaires sur le lieu où les prestations sont effectuées.

Le texte a été approuvé à l'unanimité, moins le vote contre de la N-VA.

Le personnel mobilisé dans les centres de tests et de vaccination prolongé de six mois

La Chambre a approuvé mercredi un projet de loi porté par le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke visant à prolonger de six mois l'autorisation temporaire et spécifique accordée au personnel dans les centres de tests et de vaccination, soit jusqu'au 1er juillet 2022. Cette délégation d'actes infirmiers courrait jusqu'au 31 décembre 2021. Au vu de la situation épidémiologique et du lancement de la campagne d'administration du vaccin "booster", il était nécessaire de la prolonger.

Le texte approuvé mercredi comprend aussi des dispositions relatives à la gestion de l'admission de patients Covid-19 dans les hôpitaux, jusqu'au 1er juillet.