"Surprise" et mauvais timing : le départ de Crucke est une petite douche froide pour le gouvernement wallon

Jean-Luc Crucke quitte le gouvernement wallon pour rejoindre la Cour constitutionnelle. La séquence assoit l'autorité du président Georges-Louis Bouchez sur son parti, le MR.

"Surprise" et mauvais timing : le départ de Crucke est une petite douche froide pour le gouvernement wallon
Avec la démission "surprise" de Jean-Luc Crucke (MR), lundi matin, le gouvernement wallon voit un de ses membres quitter le navire pour la deuxième fois depuis le début de la législature. Pierre-Yves Dermagne...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet