Julie Chantry, bourgmestre éjectée de la majorité à Ottignies-Louvain-La-Neuve: "J'entends des choses assez invraisemblables depuis quelques heures"

Ce mercredi, un coup de tonnerre éclatait sur Ottignies-Louvain-la-Neuve avec un changement de majorité.

Julie Chantry, bourgmestre éjectée de la majorité à Ottignies-Louvain-La-Neuve: "J'entends des choses assez invraisemblables depuis quelques heures"
©BELGA

Pour rappel, OLLN 2.0 (MR) a signé un accord de majorité avec Avenir et le PS. Dès lors, Julie Chantry (Écolo) ne sera plus bourgmestre. Elle sera prochainement remplacée par Nicolas Van der Maren (OLLN 2.0).

"Ce mercredi 19 janvier 2022, les groupes politiques OLLN 2.0-MR, Avenir (cdH) et PS du conseil communal d'Ottignies-Louvain-la-Neuve ont conclu un nouvel accord de majorité, mettant fin à la coalition actuelle" , indiquaient les trois groupes politiques. Dans nos colonnes, Julie Chantry, bourgmestre écolo sortante, se disait sidérée. "Je ne comprends pas. Je n'ai eu aucun contact, je n'ai pas d'information sur le pourquoi."

Par communiqué de presse, celle qui se retrouve désormais dans l'opposition a tenu à donner sa version des faits.

"Comme vous le savez, la Ville traverse une zone de turbulence politique. Ce n'est pas mon style de cacher la vérité. Je ne vais donc pas nier qu'il y a des dossiers sur lesquels les 3 groupes de la majorité ont des divergences. C'est normal, cela fait partie de la vie de toute majorité locale comme régionale ou fédérale. Est-ce que ces divergences sont vraiment de nature à faire exploser la majorité ? Non, certainement pas", écrit Julie Chantry.

"Jusqu'ici nous avons pu agir dans le dialogue et le respect mutuel", continue-t-elle. "Nous avons de belles réalisations à notre actif (nous avons amené de grands projets de manière participative, repensé la mobilité, investi dans la biodiversité, soutenu une politique sociale progressiste…) et nous avons également de beaux projets devant nous (la gare et le réaménagement du centre d'Ottignies, le futur éco-quartier à Athéna-Lauzelle, l'autoroute cyclable vers Wavre…). Je suis convaincue que nous pouvons continuer à les porter, à les réaliser."

"Par contre, j'entends des choses assez invraisemblables depuis quelques heures, comme par exemple qu'Ecolo était en train de négocier une nouvelle majorité avec le MR, dans le dos de nos partenaires de majorité. C'est totalement faux, je tiens à l'affirmer sans aucune ambiguïté : c'est FAUX, archi faux", insistela représentant écologiste. "Il n'y a pas l'once d'un début de négociation quelconque. Je mets quiconque au défi de me prouver le contraire avec des faits précis, pas des rumeurs ou des ont dit ou des interprétations déplacées.Je crois savoir que le MR est à la base de cette manœuvre et de cette tentative de déstabilisation de la majorité. C'est triste. Cette manœuvre réussira-t-elle ? Nous ne le saurons que si une majorité du conseil communal vote dans les semaines à venir un nouveau pacte de majorité et une motion de méfiance à notre égard. Seul l'acte juridique comptera."

Elle invite le cdH (et le PS aussi) à "bien réfléchir". "Préfèrent-ils vraiment former une nouvelle majorité avec le MR de Georges-Louis Bouchez ? Est-ce cela dont la Ville a besoin ? Est-ce cela le 'signal' qu'ils veulent aujourd'hui envoyer ?", questionne-t-elle.

"Pour ma part, je suis volontairement restée publiquement silencieuse ces dernières heures. Mais silencieuse ne veut pas dire inactive. J'ai notamment pris l'initiative d'inviter mes collègues membres du Collège à nous voir et nous parler rapidement, en toute franchise. Cette réunion, acceptée par chacun des partenaires de l'actuelle majorité, aura pour objectif de mettre les choses à plat et d'éviter que la majorité en place ne se brise sur base d'une contre-vérité lancée par le MR. Je vous le redis, je suis convaincue que nous pouvons y arriver.Ecolo est un partenaire loyal ; il mérite ce minimum de respect", écrit-elle.