La liste des experts qui seront entendus à la Chambre sur la vaccination obligatoire ne fait pas l'unanimité: "Notre déception reste importante"

Le think tank interuniversitaire CovidRationnel a fait part à la Chambre de son insatisfaction sur la liste des experts qui y seront entendus dans le cadre du débat sur la vaccination obligatoire, rapporte jeudi L'Avenir.

La liste des experts qui seront entendus à la Chambre sur la vaccination obligatoire ne fait pas l'unanimité: "Notre déception reste importante"
©Montage Belga et DR

Ce collectif qui préconise une approche scientifique interdisciplinaire et rationnelle de la gestion de la crise Covid-19 a adressé mercredi une lettre ouverte aux membres de la Commission Santé de la Chambre des représentants et aux présidents de partis pour manifester son inquiétude au sujet des 17 experts qui seront entendus lors des prochaines auditions. (La liste de ces 17 experts ici)

La première liste "fait en effet apparaître une univocité marquante des experts retenus à ce stade", déplorait CovidRationnel. "Il n'est point besoin de souligner, en effet, qu'une (très) large majorité d'entre eux est déjà intervenue, à divers moments de cette crise, pour conseiller l'exécutif, et que la plupart ont exprimé, par divers biais médiatiques, des prises de position et leur insistance personnelle en faveur d'une vaccination de tous. Il est malheureusement significatif, en revanche, que vous n'ayez pas choisi de retenir les noms, et partant d'entendre les voix, d'autres experts, plus critiques de la gestion de cette crise par les gouvernements de notre pays, et sceptiques quant à la politique du 'tout au vaccin, pour tous'" .

Les noms qui se sont ajoutés à la liste des experts choisis par les partis politiques, mercredi après-midi, ont en partie rassuré les membres de CovidRationnel, même s'ils restent "sur leur faim", comme l'explique un de ses membres, le professeur de droit Erik Van Den Haute, de l'ULB.

"Notre déception reste importante même si on constate une amélioration. On a beaucoup misé sur le nombre et moins sur la diversité, côté francophone surtout", dit-il. "C'est plus intéressant côté flamand, comme si les partis étaient plus ouverts, avec des personnalités qui ne sont pas des chantres de la vaccination obligatoire, qui sont plus nuancées sur ce sujet, en tout cas".

Sur le même sujet