Horeca, culture, sport, baromètre...: le Codeco annonce une série d'assouplissements, mais resserre la vis concernant le Covid Safe Ticket

Voici ce qu'a décidé le Comité de concertation.

Après de longues heures de discussions, les autorités sont finalement parvenues à un accord au sujet du baromètre corona. Initialement prévu à 13 heures, le Comité de concertation a dû être décalé en raison des tensions qui ont éclaté au sujet de l'instrument censé aider les décideurs dans la gestion de la crise sanitaire. Le Premier ministre, Alexander De Croo (Open Vld) a tenu une réunion préalable pour discuter avec les ministres-présidents qui avaient fait part de leur mécontentement.

Au terme du Codeco, Alexander De Croo a pris la parole, lors de la traditionnelle conférence de presse. "Omicron est fidèle à sa réputation. Ce n'est pas une vague, mais un véritable tsunami. Mais il y a de bonnes nouvelles, Omicron rend moins malade. Tout d'abord parce qu'il y a de plus en plus de Belges vaccinés ou qui ont été contaminés", a commencé le Premier ministre. "Aujourd'hui, les patients qui malgré tout développent des formes graves sont des personnes plus âgées, avec des comorbidités ou non-vaccinées. Il faut donc observer qu'Omicron fera que lentement nous pourrons passer d'une situation pandémique à une situation endémique. Malheureusement, ce n'est pas encore le cas actuellement."

Alexander De Croo a ensuite présenté le baromètre corona, soulignant qu'un travail "titanesque" avait été réalisé par le commissariat corona. "Il doit apporter la transparence qui a manqué parfois dans la gestion de la crise sanitaire. Il permet également de mieux comprendre la situation dans laquelle nous nous trouvons en termes sanitaire", a précisé le Premier ministre. "Le baromètre a été approuvé par le Codeco. Ce ne sera pas un instrument de conduite automatique, il aidera à la prise de décisions, mais c'est le Codeco qui décidera du code dans lequel nous nous trouvons et des mesures qui entreront en vigueur en fonction de ce dernier."

Le libéral flamand a ensuite cédé la parole à Pedro Facon pour apporter davantage de détails sur ce baromètre. "Le Comité de concertation continuera de s'appuyer sur les rapports des experts", a tenu à préciser le commissaire corona. Il a également indiqué que le Codeco peut choisir d'arrêter d'utiliser le baromètre pendant un certain temps, puis le réactiver. Il revient également aux décideurs de choisir de suivre ou non le baromètre à la lettre.

Il y a donc 3 codes dans ce baromètre :
- code jaune : situation épidémiologique et pression sur les hôpitaux sous contrôle (moins de 65 hospitalisations/jour, occupation des soins intensifs : moins de 300 lits. La tendance des chiffres doit toujours être prise en considération pour accélérer éventuellement un changement de phase dans un sens ou dans l'autre)
- code orange : pression croissante sur le système de santé, nécessitant une intervention pour inverser la tendance (65-149 hospitalisations/jour, occupation des soins intensifs : 300-500 lits. La tendance des chiffres doit toujours être prise en considération pour accélérer éventuellement un changement de phase dans un sens ou dans l'autre)
- code rouge : risque élevé de surcharge du système de santé (plus de 150 hospitalisations/jour, occupation des soins intensifs : plus de 500 lits. La tendance des chiffres doit toujours être prise en considération pour accélérer éventuellement un changement de phase dans un sens ou dans l'autre).

Le Codeco a décidé que la Belgique était actuellement en code rouge. "Mais la situation évolue très vite", a rappelé M. Facon. "Il faudra peut-être revoir très rapidement ce code." Pour déterminer le code applicable, le Comité de concertation tiendra compte, outre de la pression exercée sur les soins de santé, d'une évaluation globale de la situation épidémiologique et accordera une attention particulière à la santé mentale.

A partir de vendredi 28 janvier, nous passerons donc en code rouge. Voici ce que cela implique :

  • Evénements publics
    Les événements publics comme les pièces de théâtre et les matchs de football seront autorisés à l'intérieur et à l'extérieur, à l'exception des événements dynamiques en intérieur comme les soirées dansantes. Le port du masque est obligatoire pour tous à l'intérieur et à l'extérieur. Le CST est obligatoire à partir de 50 participants en intérieur et 100 participants en extérieur. Une capacité de 200 personnes maximum est toujours autorisée. Un taux d'occupation de 70 voire 100 % est autorisé pour les plus grandes salles à condition que la qualité de l'air soit maintenue en dessous de 900 ppm. Les mariages et les enterrements sont autorisés comme à l'heure actuelle.

  • Horeca
    L'heure de fermeture concernant l'Horeca change: elle passe à minuit (au lieu de 23 heures actuellement). Le port du masque reste d'application pour les clients et le personnel. Le CST est obligatoire. Par ailleurs, les règles concernant la capacité de 6 personnes par table et l'interdiction de consommer debout restent d'application. Le monde de la nuit et les discothèques (intérieur/dynamique) restent fermés.

  • Activités organisées en groupe
    Les activités organisées en groupe comme les mouvements de jeunesse, la vie associative et la pratique du sport à un niveau non professionnel sont autorisées. La capacité maximale est de 80 personnes à l'intérieur et de 200 personnes à l'extérieur. Concernant les camps, les nuitées sont autorisées.

  • Réouverture d'une série de secteurs et d'activités intérieures
    À l'exception des discothèques et des dancings, les espaces intérieurs suivants, actuellement fermés, peuvent rouvrir au public : parcs d'attractions, plaines de jeux intérieures, parcs animaliers et zoos, piscines subtropicales et parties récréatives des piscines, parcs à trampolines, bowlings et salles de fléchettes, salles de snooker et de billard, centres de paintball, laser games, escape rooms, casinos, salles de jeux automatiques et bureaux de paris.

  • Télétravail
    Il n'y a pas de changement au niveau du télétravail (quatre jours de télétravail obligatoire par semaine).

  • Shopping et port du masque
    Il n'y a également pas de changement pour les règles dans les magasins et pour le port du masque.
Horeca, culture, sport, baromètre...: le Codeco annonce une série d'assouplissements, mais resserre la vis concernant le Covid Safe Ticket
©IPM

Du changement pour le Covid Safe Ticket

Le Codeco a également décidé de changer les règles concernant le Covid Safe Ticket. "Ce CST ne sera pas maintenu un jour de plus s'il n'est plus nécessaire, mais actuellement il est très important", a souligné le Premier ministre. Voici ce qui va changer (ces modifications ne concernent que les personnes de plus de 18 ans):

  • La durée de validité du certificat de vaccination dans le Covid Safe Ticket passe de 270 jours à 150 jours à compter du 1er mars. La validité de la dose de rappel n'est pas limitée dans le temps. Cela signifie que toute personne ayant été vaccinée avant le 1er octobre avec une dose (Janssen uniquement) ou deux doses (Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca/Oxford) doit avoir reçu une dose de rappel avant le 1er mars. Dans le cas contraire, son certificat de vaccination expirera.
  • La validité du certificat de rétablissement sera également portée à 150 jours.

Revivez notre direct

18h08 : Plusieurs secteurs pourront rouvrir

Les parcs d'attraction, les salles de bowling, les "escape rooms", les lasergames... pourront rouvrir leurs portes.

18h04 : Un baromètre avec une date de fin

Le baromètre entre en application le 28 janvier. Il restera en vigueur jusqu'au 30 juin 2022.

17h56 : Le retour du public dans les stades

Le public pourra revenir dans les stades, Avec maximum 70% de personnes présentes. Cela n'entrera toutefois pas encore en vigueur ce week-end.

17h38 : Des assouplissements pour la culture

Le plafond des 200 personnes va disparaître, selon nos informations. Il y aura la possibilité de remplir des salles à 70%. Et même jusqu'à 100% si les meilleures conditions de ventilation sont assurées. Georges Gilkinet se félicite de l'accord sur le baromètre, en particulier sur la Culture. "Le baromètre est un outil utile de communication et d'aide à la décision. Sa première application, même s'il démarre au niveau rouge vu le nombre de nouvelles hospitalisations, offrira pas mal de nouvelles possibilités dans le cadre de la vie culturelle ou associative, avec un relèvement des jauges, et des possibilités de remplir des salles à 70%, jusqu'à 100% si les meilleures conditions de ventilations sont assurées." Il ajoute que "pas mal d'évolutions ont été obtenues dans la dernière ligne droite. On se reverra dans 3 semaines maximum, avec l'espoir de pouvoir passer en zone orange et de prendre de nouvelles mesures dans le sens d'un assouplissement."

17h33 : Trois doses pour un Covid Safe Ticket valide

Les autorités ont décidé qu'il faudra trois doses pour avoir un certificat de vaccination valable pour toutes les personnes qui ont reçu leur deuxième dose, il y a plus de cinq mois. Cela entrerait en vigueur à partir du 28 février. Le certificat de rétablissement ne sera plus valable durant six mois, mais bien cinq mois. Il sera toujours possible de faire un test PCR pour avoir accès à un événement. Un test PCR négatif permet d'avoir un Covid Safe Ticket valide pendant 72 heures, un test antigénique négatif réalisé en pharmacie permet d'avoir un CST valide pendant 48 heures.

17h26 : Changement d'heure pour l'Horeca

L'Horeca fermera à minuit et non plus à 23h. C'est ce qu'a décidé le Codeco.

17h25 : La conférence de presse aura lieu à 19h

Le Premier ministre prendra la parole à 19h pour détailler les mesures prises par le Codeco. Le Codeco s'est mis d'accord pour dire que la Belgique sera en code rouge du baromètre.

17h05 : Un changement d'heure de fermeture pour l'Horeca ?

Le Codeco toujours en cours pourrait changer une mesure concernant l'Horeca : l'heure de fermeture. Se trouve ainsi sur la table la fermeture des restaurants et cafés à 1h. A l'heure actuelle, les établissements Horeca doivent fermer leurs portes à 23h.

16h34 : En code rouge

Si le baromètre est validé, le Codeco s'est mis d'accord pour dire que la Belgique serait en code rouge. On nous confie cependant que des mesures particulières plus souples seraient mises en place.


15h50 : Les discussions avancent

Comme nous vous l'annoncions, il semblerait que la réunion pré-Codeco ait permis de dissiper certaines craintes relatives au baromètre. "Il y a beaucoup à discuter mais on va y arriver", nous confie-t-on.

15h12 : "Il y a une chance d'aboutir"

Selon nos informations, la réunion entre le Premier ministre, le ministre de la Santé et les ministres-présidents aurait permis de désamorcer quelque peu la situation. Les divergences ne seraient pas toutes résolues, mais "ça s'améliore", confie une source. "Cela semble avoir une chance d'aboutir."

14h30 : Les décideurs arrivent au Palais d'Egmont

Frank Vandenbroucke, Elio Di Rupo, Pierre-Yves Jeholet... ont fait leur arrivée au Palais d'Egmont. Le Comité de concertation va donc commencer avec 1h30 de retard.

Codeco du vendredi 21 janvier 2022 : les différents ministres sont arrivés



13h55 : Des taux de contamination "insensés"

Le virologue Marc Van Ranst s'est exprimé auprès de nos confrères de HLN en marge du Comité de concertation. Il s'est montré plutôt rassurant, même s'il a estimé que les taux de contamination actuellement observés dans notre pays étaient "insensés". "D'autres pays ont également connu des chiffres similaires précédemment et ont ensuite atteint un pic", a-t-il détaillé. S'il a assuré que nous nous dirigions également vers un pic, il a toutefois mis en garde face à des assouplissements trop importants.

13h39 : Le Comité de concertation n'a toujours pas commencé

Il semblerait que le Premier ministre rencontre quelques difficultés à mettre les ministres-présidents d'accord concernant le projet de baromètre. La réunion qui a débuté un peu avant 13h se poursuit. Le Codeco n'a dès lors pas encore pu commencer.

12h50 : De Croo rencontre d'abord les ministres-présidents, le Codeco prend du retard

Face aux critiques à l'encontre du projet de baromètre corona, le Premier ministre Alexander De Croo a décidé de réunir les ministres-présidents à 13h00 avant d'entamer le Comité de concertation proprement dit, a appris l'agence Belga à bonne source vendredi midi. Le commissariat corona sera également présent, mais pas les autres membres du Codeco. Le Comité de concertation proprement dit commencera dès lors un peu plus tard.

12h06 : Yves Van Laethem revient sur le record de contaminations

Ce lundi, un record de contaminations a été enregistré en Belgique. Pas moins de 60.000 infections ont été détectées. D'après le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem, ce nombre devrait également être atteint pour ces mardi et mercredi. "Ces chiffres sont par ailleurs sous-estimés", pointe-t-il. "En effet, les autotests ne sont pas compatibilisés et le testing n'est plus recommandé pour les contacts à haut risque entièrement vaccinés ne présentant pas de symptômes."

11h52 : "L'épidémie nous surprend systématiquement"

La ministre wallonne de la Santé faisait déjà part de la difficulté à mettre ce baromètre en place, ce jeudi dans l'émission "Il faut qu'on parle" de DH Radio. "C'est bien d'avoir une prévisibilité et de se dire que si on est confrontés à une nouvelle vague, on actionne automatiquement certaines mesures à partir d'un certain seuil d'hospitalisations", avait commenté Christie Morreale. "Néanmoins, on voit que l'épidémie nous surprend systématiquement parce que, elle, elle n'attend pas la prévisibilité. On ne sait pas si on aura encore un nouveau variant et quelle en sera la nature", avait nuancé la socialiste. "Donc les mesures ne seront pas formatées, ce n'est pas du '100% sûr'."



11h32 : Rififi autour du baromètre

Le projet de baromètre qui garantirait une certaine prévisibilité dans la gestion de la crise sanitaire n'est pas "satisfaisant" pour le moment, a estimé le co-président d'Ecolo, Jean-Marc Nollet sur La Première. Les écologistes assurent qu'ils ne sont pas isolés sur cette question. Les gouvernements wallon, bruxellois et de la Fédération Wallonie-Bruxelles se sont réunis pour préparer la réunion. Le ministre-président de la Fédération, Pierre-Yves Jeholet, a adressé un courrier au Premier ministre et aux différents membres du comité de concertation où il énumère les points qui posent encore problème à son gouvernement (dont Ecolo fait partie), a-t-on confirmé à son cabinet.

11h28 : "Présenter les contaminations chaque jour n'a plus de sens"

Yves Coppieters a estimé qu'il faudrait revoir les rapports de Sciensano. "Continuer à présenter chaque jour les contaminations n'a plus de sens, ce n'est plus un indicateur sanitaire fiable", a expliqué le professeur en santé publique (ULB). "Les PCR doivent servir aux seules personnes à risque."



11h21 : "Assouplir n'est vraiment pas une bonne idée"

Avant que débute ce nouveau Comité de concertation, Dirk Devroey (VUB) appelle les politiques à la prudence. "Assouplir avant que la cinquième vague n'ait atteint son apogée et alors que les hospitalisations sont en hausse de 34% n'est vraiment pas une bonne idée", a commenté sur Twitter le professeur de médecine générale. "C'est vrai qu'il y a des signaux favorables, mais un peu de patience s'impose." À noter que la porte-parole du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit), France Dammel, a "liké" le tweet du professeur Devroey.



Horeca, culture, sport, baromètre...: le Codeco annonce une série d'assouplissements, mais resserre la vis concernant le Covid Safe Ticket
©D.R.