Codeco: "Ce qui est sur la table ne peut être satisfaisant à ce stade"

Le projet de baromètre qui garantirait une certaine prévisibilité dans la gestion de la crise sanitaire n'est pas satisfaisant pour le moment, estime le co-président d'Ecolo, Jean-Marc Nollet.

Codeco: "Ce qui est sur la table ne peut être satisfaisant à ce stade"
©JC Guillaume

Du côté socialiste, le même point de vue est exprimé. Vendredi à 13h, le comité de concertation tient une nouvelle réunion pour évaluer la situation de la pandémie dans le pays. À son ordre du jour figure un projet de baromètre, outil annoncé de longue date et qui, en fonction d'un code de couleurs correspondant à la gravité de la situation, établirait une série de mesures à prendre dans certains secteurs (sport, horeca, culture, événementiel).

Jeudi soir, des représentants du monde culturel ont exprimé leur opposition au projet qui sera discuté par les gouvernements du pays. Ecolo partage leurs préoccupations. "Sur une série de points, ils ont raison. Ce qui est sur la table ne peut être satisfaisant à ce stade", a expliqué M. Nollet, interrogé sur les ondes de La Première (RTBF).

Les écologistes assurent qu'ils ne sont pas isolés sur cette question. Les gouvernements wallon, bruxellois et de la Fédération Wallonie-Bruxelles se sont réunis pour préparer la réunion. Le ministre-président de la Fédération, Pierre-Yves Jeholet (MR), a adressé un courrier électronique au Premier ministre et aux différents membres du comité de concertation où il énumère les points qui posent encore problème à son gouvernement (dont Ecolo fait partie), a-t-on confirmé à son cabinet. Et dans la matinée, le vice-président PS du gouvernement de la Fédération, Frédéric Daerden, a exprimé son insatisfaction et réclamé des adaptations.

"Depuis le début des discussions sur le baromètre, nous sommes en contact avec le secteur culturel. Sans surprise, leurs représentants ont exprimé leur opposition au baromètre en l'état actuel. Je rejoins largement leur analyse que j'ai relayée en gouvernement. La culture est de nouveau ciblée injustement malgré des évènements tests jugés concluants. Le baromètre n'offre pas non plus la prévisibilité attendue (en termes de jauge, de critères de passage d'une phase à l'autre, etc.) Il doit être adapté", a-t-il déclaré sur Twitter.

De nombreuses réunions ont eu lieu pour élaborer cet outil entre les cabinets des ministres fédéraux, régionaux et communautaires. Un certain nombre de difficultés subsistent et elles semblent en grande partie partagées par les différentes entités fédérées. Elles portent notamment sur les jauges de fréquentation dans les lieux culturels, qui pour beaucoup d'entre eux ne seraient pas viables en code rouge et même trop faibles en code orange. Des difficultés existent également à propos du seuil de jauge en dessous duquel les lieux culturels échapperaient à certaines mesures, des conséquences du suivi ou non des normes de ventilation, etc.

La réunion du comité de concertation ne devrait toutefois pas se résumer à une fin de non-recevoir adressée par les entités fédérées au projet, assurait-on. Les ministres arriveront-ils pour autant à un accord? "Un gros travail été fait", a souligné M. Nollet. Les discussions sur les points problématiques doivent s'y poursuivre. "C'est tout le travail qui doit être fait en codeco", a-t-il ajouté.

Interrogé jeudi en séance plénière de la Chambre, le Premier ministre, Alexander De Croo, a insisté sur l'importance de la réunion du jour. À ses yeux, après presque deux ans de gestion de crise sanitaire en Belgique, les gouvernements du pays pourront à travers ce baromètre concrétiser les connaissances et l'expérience acquises.

"Demain est un moment important pour tous les gouvernements de ce pays. Nous devons montrer que nous pouvons rassembler toute la connaissance que nous avons accumulée, que nous pouvons détailler ces connaissances de manière à obtenir quelque chose qui donne cette prévisibilité et cette transparence auxquelles nous avons droit à présent pour gérer la crise", a-t-il déclaré.

Codeco: "Ce qui est sur la table ne peut être satisfaisant à ce stade"
©D.R.