La Belgique ferme son espace aérien à toutes les compagnies russes

Rédaction avec agences
La Belgique ferme son espace aérien à toutes les compagnies russes
©Belga

"La Belgique a décidé de fermer son espace aérien à toutes les compagnies aériennes russes", a annoncé ce dimanche le Premier ministre, Alexander De Croo.

"En Europe, le ciel est ouvert, mais ouvert à ceux qui connectent les peuples, pas à ceux qui commettent des agressions brutales", a-t-il écrit sur Twitter.

La Finlande, le Danemark, la Roumanie, l'Estonie, la Pologne, la République tchèque, la Bulgarie, l'Allemagne avaient précédemment annoncé fermer leurs espaces aériens aux avions russes. Le trafic aérien russe se retrouve dès lors face à une très vaste zone de non-survol en Europe, contraignant à d'énormes détours les vols vers l'ouest.

De son côté, le ministre de la mobilité Georges Gilkinet, espère une coordination européenne sur le sujet. "En réponse à l'agression contre l'Ukraine, l'Europe doit isoler économiquement la Russie, au niveau financier, mais aussi dans les airs", a-t-il tweeté.

Après l'annonce de la Belgique, plusieurs autres pays européens ont suivi. Ainsi, l'Allemagne, le Luxembourg la France et l'Italie viennent également de fermer leurs espaces aériens à la Russie.

En représailles, Moscou a commencé à interdire le survol de son territoire aux avions liés à ces pays européens, y compris aux vols en transit.