Reprise des cas Covid en Belgique: "Probablement pas de nouvelles restrictions jusqu’à septembre"

Le Codeco prévu vendredi prochain reporté après les vacances de Pâques.

Reprise des cas Covid en Belgique: "Probablement pas de nouvelles restrictions jusqu’à septembre"
©Belga

Sur les conseils du commissariat corona et en accord avec les ministres-Présidents des entités fédérées, le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) a décidé de reporter le prochain Comité de concertation (Codeco). Celui-ci était initialement prévu le vendredi 25 mars. Il devrait désormais s’organiser après les vacances de Pâques. La date précise doit encore être confirmée. Ce délai permettra, selon Alexander De Croo, de mieux mettre en perspective et de mieux prendre en compte l’évolution actuelle des chiffres.

Pour rappel, le 4 mars, au vu de l’amélioration rapide de la situation sanitaire, le Comité de concertation a décidé de faire passer la Belgique en code jaune à partir du 7 mars, avec pour conséquence une levée de la quasi-totalité des restrictions.

La tendance s’est toutefois partiellement inversée dans notre pays, comme dans d’autres en Europe.

Ainsi, sur les sept derniers jours, le nombre de contaminations a augmenté de plus 28 % en Belgique et, sur le même délai, les nouvelles hospitalisations journalières ont grimpé de 13 %. Le nombre de patients admis en soins intensifs continue toutefois de baisser (-7 %).

Or, le recul manque aux autorités pour cerner l'ampleur de la remontée des chiffres et les conclusions à en tirer. "C'est surtout que cette remontée des chiffres appelle à la prudence et la stabilité avant tout", précise une source fédérale.

"L'augmentation des hospitalisations est un signe que le virus circule plus. On préfère dès lors attendre avant de mettre le baromètre en sommeil", précise Rudi Vervoort (PS), ministre-Président bruxellois.

Temporiser sur la mise au frigo du baromètre

Ce report permet, en effet, de temporiser. "Nous avons conseillé de postposer le Codeco et d'attendre des chiffres plus favorables avant de passer en code vert", nous indique Christopher Barzal, porte-parole du commissariat corona.

Le niveau vert, qui n’existe pas formellement, correspond en pratique à la mise entre parenthèses du baromètre, qui ne serait plus d’application.

" On constate qu'il y a le variant BA2, sous-variant d'Omicron, déjà dominant en Belgique, le BA3, et une augmentation des cas assez importante en Europe de l'Ouest. Je ne parle pas de la Chine qui est en zéro Covid, ce qui n'est pas notre stratégie. On s'y attendait, et il n'y a pas d'inquiétude particulière aujourd'hui. Mais la logique est de faire des recommandations en connaissance de cause et en considérant ce qui se passe à l'étranger. Il faut arriver à un avis en Codeco qui tienne compte de cette évolution et être pertinent, avec une vision fiable pour tracer des lignes sur les mois à venir", reprend le porte-parole du commissariat.

Une manière d’éviter un Comité de concertation trop précipité avec des mesures trop peu réfléchies et un effet yo-yo, comme en certains épisodes passés.

Cette remontée des chiffres est la conséquence logique, selon plusieurs virologues, des assouplissements décrétés lors du dernier Codeco mais aussi du fait que le sous-variant Omicron (BA.2) est devenu prédominant.

Les experts sont rassurants

Les experts sont toutefois rassurants, et ne s’attendent pas à court terme à ce que la situation dégénère fortement.

"C'est clairement une autre vague(lette) qui s'annonce", pointe le virologue Marc Van Ranst dans Het Laaste Nieuws, qui ne plaide pas pour un nouveau durcissement des règles sanitaires. "Heureusement, le nombre de patients en soins intensifs continue de baisser, tout comme le nombre de décès. Mais le fait que le nombre d'admissions à l'hôpital et le nombre de personnes hospitalisées augmentent reste un élément à surveiller", précise-t-il.

Pour Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19, "le plus probable est que l'on n'ait pas de restrictions nouvelles jusqu'à septembre ou octobre." Il ajoute qu'"en cas d'augmentation de cas d'hospitalisation d'ici là, un vaccin booster pour les groupes à risques et le masque éventuellement dans certaines circonstances" seraient les mesures maximales à prendre .

Pour l’heure, l’objectif des autorités est de donner une quatrième dose aux immunodéprimés. Les plus de 65 ans pourraient suivre après l’été mais la question n’est pas tranchée pour le reste de la population.

La prochaine réunion du Codeco doit avoir pour objet de suivre l’évolution de la situation sanitaire mais aussi de débattre, en théorie, de l’arsenal réglementaire destiné à combattre le virus, dont le certificat corona.

"Le dernier Comité de concertation a dit que la prochaine réunion prendrait en compt e la discussion en cours au Parlement sur le futur du Covid Safe Ticket, en tenant compte du fait que ça peut être utilisé en phase épidémique", nous précise le porte-parole de Frank Vandenbroucke (Vooruit), ministre fédéral de la Santé. Il faudra pour cela que les recommandations du Parlement, où se déroule ce débat, soient prêtes.