Vaccination des soignants: la Vivaldi fait des concessions

Si l’épidémie reste stable, la loi sur l’obligation vaccinale restera au frigo.

Vaccination des soignants: la Vivaldi fait des concessions
©FLEMAL JEAN-LUC

Les syndicats qui représentent le personnel soignant ont obtenu des concessions de la part de la majorité fédérale et particulièrement du ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit). Cela fait des mois qu’ils luttent contre les sanctions prévues pour le personnel soignant qui continuerait à refuser la vaccination contre le Covid-19. Des sanctions qu’ils jugent disproportionnées et inutiles, au vu de l’évolution de l’épidémie. Et contre-productives, car l’interdiction d’exercer prévue pour les récalcitrants risque d’amplifier la pénurie de soignants.

Le projet de loi, initialement inscrit à l’ordre du jour de la commission Santé de la Chambre de mercredi, sera finalement abordé vendredi. Mercredi matin, entre 50 et 100 militants syndicaux s’étaient réunis devant la Chambre, pour interpeller les députés. La police les a rapidement délogés de la zone neutre.

Vendredi, les députés se pencheront sur des amendements déposés mercredi par la députée Gitta Vanpeborgh (Vooruit) et cosignés par des députés de la coalition Vivaldi. L’un d’entre eux porte sur le renvoi de la mise en application de la loi à l’approbation d’un arrêté royal délibéré en Conseil des ministres. La date d’entrée en vigueur qui avait été fixée au 1er juillet sera donc bien abandonnée.

Grosses variations entre Régions

Il est précisé dans ces amendements qu'"une entrée en vigueur à une date fixée par le Roi offre plus de flexibilité pour répondre à la situation épidémiologique" et qu'"il sera tenu compte de l'évidence scientifique lors de la fixation de la date d'entrée en vigueur. L'impact de la vaccination sur la transmissionsera par exemple évalué " .

"C'est rassurant de savoir que seule la situation pandémique motivera l'activation, et ce, sur la base de données actualisées, non de celles de la première vague, se réjouit Nathalie Lionnet (Setca). Si la situation reste stable, cette loi restera au frigo…"

En date du 28 mars 2022, selon Sciensano, 91,42 % des travailleurs de la santé en Belgique étaient vaccinés complètement et 82,71 % avaient reçu une dose booster. Le taux de vaccination varie cependant selon les Régions. En Flandre, 90,86 % des soignants ont reçu la dose booster, contre 72,75 % en Wallonie et seulement 58,25 % à Bruxelles.L.G.