Ukraine : "Je suis très inquiet. On est reparti, au moins, pour une guerre froide"

L'Otan doit rester le pilier de notre défense collective, estime son ancien secrétaire général Willy Claes. Selon lui, notre pays doit encore amplifier son effort de défense. Enfin, il préconise un soutien plus “sélectif” au pouvoir d’achat.

Antoine Clevers et Adrien de Marneffe
Willy Claes
©Marie Russillo
Quelques photos posées sur une table de son salon retracent un long parcours politique. On le voit complice avec l’Américain Bill Clinton, avec l’Israélien Shimon Peres ou le Palestinien Yasser Arafat, avec l’ex-empereur du Japon Akihito, ou encore le roi Juan Carlos d’Espagne. Willy Claes, 83 ans, garde un regard aiguisé sur l’actualité belge et internationale....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet