Louis Michel: "George-Louis Bouchez a été d’une clarté totale par rapport aux thèses puantes de l’extrême droite"

Louis Michel était l'invité de La Première ce matin. Il a surtout évoqué la polémique qu'a créé George Louis Bouchez lorsqu'il a débattu avec Tom Van Grieken, le président du Vlaams Belang.

Louis Michel a défendu Georges-Louis Bouchez, accusé d'avoir brisé le cordon sanitaire en débattant avec le président du parti d'extrême-droite, Vlaams Belang, sur une chaîne flamande. Selon l'ancien président du MR, qui était à la tête du parti libéral lorsque les partis démocratiques francophones ont signé un code de bonne conduite en refusant de débattre avec des partis d'extrême droite, Georges-Louis Bouchez n'était pas en tort. "Il n'a commis aucune faute. Il n'a pas débattu dans l'espace francophone. Il s'est exprimé devant l'opinion flamande, un espace où il n'y a pas de cordon sanitaire. Georges-Louis Bouchez a débattu avec ce personnage et a dézingué son discours. Et il a été d'une clarté totale par rapport aux thèses puantes de l'extrême droite devant l'opinion flamande."

Pour Louis Michel, le MR ne devait pas clarifier sa position, comme l'ont demandé les autres partis. "Je ne vois pas pourquoi il y aurait des raisons d'isoler le MR. Le MR est même sans doute encore plus convaincu de l'utilité cordon sanitaire que les autres partis. (...)Je crois que le cordon sanitaire politique et médiatique a été un élément déterminant dans le fait qu'il n'y ait pas de parti d'extrême droite côté francophone. Bien sûr qu'il faut le garder. Et Georges-Louis Bouchez est totalement d'accord avec ça."

Toutefois, l'invité de nos confrères de la RTBF a reconnu qu'il n'aurait jamais eu ce type de débat avec un parti d'extrême droite, précisant qu'il adoptait "une position radicale totale" vis-à-vis de ces partis.

Sur le même sujet