Un échevin Défi de Schaerbeek prend son parti à contre-pied sur l'abattage rituel: "La politique ne doit pas s’immiscer dans les rituels religieux"

L’échevin Michel De Herde (Défi) se positionne contre l'obligation d'étourdissement, alors que son parti a au contraire déposé une proposition d'ordonnance visant à interdire l’abattage sans étourdissement dans la région bruxelloise.

Un échevin Défi de Schaerbeek prend son parti à contre-pied sur l'abattage rituel: "La politique ne doit pas s’immiscer dans les rituels religieux"
©FACEBOOK

Écouter cet article

Lire d'autres articles audio

Michel De Herde (Défi), échevin à Schaerbeek en charge de l'enseignement s'est exprimé ce mercredi dans une vidéo publiée sur Facebook intitulée "non à l'étourdissement".

En effet, le débat sur l'abattage rituel et la question de l'étourdissement obligatoire va être bientôt débattue au Parlement bruxellois.

L’échevin estime qu’il est « excessivement dangereux de mélanger la politique à des rituels religieux.»

Il précise sa position, justifiée par le principe de séparation des pouvoirs. "La politique ne doit pas s’immiscer dans des rituels religieux", ajoutant que "la séparation doit être nette pour que la religion ne s'occupe pas de politique et la politique ne s'occupe pas de religion."

Cette position prend son parti, Défi, à contre-pied. En effet, Jonathan de Patoul, député Défi, a déposé en janvier une proposition d'ordonnance visant à interdire l’abattage sans étourdissement dans la région bruxelloise.

Le sujet divise profondément la majorité bruxelloise, alors que le PS a fait savoir qu'il voterait contre l'interdiction, au contraire de Défi.

"Plutôt que de rendre obligatoire l’étourdissement préalable à l’abattage, laissons le choix aux sacrificateurs et aux abattoirs de choisir les méthodes et concentrons-nous surtout sur le bien-être des animaux tout au long de leur vie", recommande Michel De Herde.

"Cela n'engage que lui et non le parti", a réagit François De Smet, président de Défi. "Nous n'avons jamais caché que le sujet faisait discussion dans tous les partis sans exception, donc y compris chez nous. Ce propos témoigne d'une méconnaissance manifeste du sujet et d'une vision assez réductrice du bien-être animal. L'étourdissement obligatoire n'empêche aucunement le rite religieux."

Sur le même sujet