La Sûreté de l’État veut déployer des agents dans des pays sensibles

La Belgique ne dispose pas de service de renseignement extérieur. Elle compte sur ses partenaires pour obtenir des informations parfois essentielles pour la sécurité du pays. La Sûreté fait un premier pas.

Jaak Raes, ici en 2015, a été “le moteur du renouveau” de la Sûreté de l’État selon le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne.
Jaak Raes, ici en 2015, a été “le moteur du renouveau” de la Sûreté de l’État selon le ministre de la Justice, Vincent Van Quickenborne. ©IPM
Le départ de ressortissants belges vers la zone de guerre irako-syrienne et le rôle de certains d’entre eux dans les attentats à Paris et à Bruxelles et dans des crimes de guerre ont démontré combien la Belgique manquait...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité