Pollution à Zwijndrecht : Groen et Vooruit réclament un élargissement de l'enquête PFOS à tous les Anversois

Deux partis flamands d'opposition, Groen et Vooruit, ont réclamé lundi du gouvernement régional un élargissement à tous les Anversois de l'enquête lancée pour déceler, dans le sang des riverains de l'usine 3M de Zwijndrecht, l'éventuelle présence de PFOS, cette substance toxique relâchée jadis par l'entreprise.

Pollution à Zwijndrecht : Groen et Vooruit réclament un élargissement de l'enquête PFOS à tous les Anversois
©BELGA

Écouter cet article

Lire d'autres articles audio
BELGA

Cette demande a été formulée par la députée Mieke Schauvliege (Groen), puis relayée par l'ancien président de la commission d'enquête mise sur pied par le parlement flamand, Hannes Anaf (Vooruit).

"Le vent ne s'arrête pas à l'Escaut et la pollution au PFOS ne s'y arrête donc pas", a déclaré Mme Schauvliege dans un communiqué.

"Le gouvernement flamand a laissé les problèmes de santé (des riverains) s'éterniser pendant des années en ne parlant pas de la pollution au PFOS. Le moins qu'il puisse faire maintenant, c'est d'informer un maximum les citoyens et de contribuer à protéger leur santé. En limitant le test sanguin aux résidents vivant à proximité immédiate de 3M, "le gouvernement passe à côté de la gravité du problème", a-t-elle ajouté.

Le parti socialiste Vooruit a lui aussi réclamé lundi un élargissement de l'enquête de santé en cours.

"Bien sûr, la propagation du PFOS ne s'arrête pas miraculeusement sur l'Escaut. Des tests sanguins sont donc également recommandés sur la rive droite" du fleuve, a déclaré le député Hannes Anaf.

"Dans nos recommandations de la commission d'enquête sur les PFOS, nous avons intégré que la capacité d'effectuer des tests sanguins soit considérablement augmentée afin d'élargir le périmètre dans lequel les tests sont réalisés. Le gouvernement flamand doit agir rapidement à ce sujet. Car les riverains sont inquiets à juste titre", a ajouté l'ex-président de la commission d'enquête parlementaire.

Depuis fin avril, tous les habitants établis dans un rayon de 5 km autour de l'usine et à l'ouest de l'Escaut peuvent s'inscrire pour subir un prélèvement sanguin et le faire analyser.

La pollution au PFOS - l'acide perfluorooctanesulfonique, qui appartient à la plus vaste famille des per- et polyfluoroalkylées (PFAS) - auprès de l'usine 3M de Zwijndrecht avait été découverte à l'occasion de travaux pour la construction du tunnel de l'Oosterweel, un vaste ouvrage routier de contournement de la métropole anversoise.

Le géant américain 3M a cessé la production de PFOS à Anvers il y a vingt ans déjà. Mais comme cette substance n'est pas dégradable, les terres autour de l'usine sont aujourd'hui encore gravement polluées.

Sur le même sujet