Elio Di Rupo: "On va mettre le baromètre corona en sommeil"

Elio Di Rupo: "On va mettre le baromètre corona en sommeil"
©BELGA

Écouter cet article

Lire d'autres articles audio

"On va désactiver le baromètre corona, ou plutôt le mettre en sommeil", a déclaré jeudi soir Elio Di Rupo sur le plateau de l'émission 'Jeudi en prime' (RTBF). Le ministre-président wallon a confirmé la fin de l'obligation du port du masque dans les transports en commun. Un comité de concertation est convoqué vendredi à 14h00. Le gouvernement fédéral et les ministres-présidents des entités fédérées analyseront la situation sanitaire, actuellement favorable et décideront de quelques assouplissements des mesures.

Depuis le 7 mars, le baromètre corona est en code jaune, soit le niveau le plus bas. Quasi toutes les mesures destinées à ralentir la propagation du virus ont été levées. Le masque est cependant resté obligatoire dans les lieux de soins, les pharmacies et dans les transports publics.

Jeudi soir, Elio Di Rupo s'est montré affirmatif: le baromètre corona sera mis "en sommeil". En outre, "on dira que, dans les transports en commun, il ne faudra plus porter de masque. Il restera toutefois recommandé quand on ne peut pas respecter la distance d'1,5 mètre." Par contre, "il faudra obligatoirement garder le masque dans les hôpitaux, chez le médecin et chez le pharmacien."

La levée du baromètre ne sera pas la seule décision prise vendredi. "Nous mettons au point un système au cas où la Covid devait revenir, peut-être à l'automne", a ajouté Elio Di Rupo. "Pour le moment, fort heureusement, pour toutes les personnes vaccinées, il n'y a pas de très très grand danger, sauf si on a des maladies qui aggravent la situation. Mais il peut toujours y avoir un variant....", a-t-il averti. Une nouvelle campagne de vaccination reste envisageable à l'automne prochain: "nous mettrons dans notre budget, à titre de précaution, des moyens financiers", a-t-il annoncé.

"On ouvre, on libère. Et en même temps, on reste prudents et on se prépare au cas où", a conclu le ministre-président wallon.