Le port du masque (presque) plus obligatoire et d'autres restrictions levées: retour sur les dernières mesures du Codeco

Le Comité de concertation s’est réuni ce vendredi et a décidé de lever les mesures.

M.Ben.
Le port du masque (presque) plus obligatoire et d'autres restrictions levées: retour sur les dernières mesures du Codeco
©Flémal

Écouter cet article

Lire d'autres articles audio

Sans grande surprise, le Comité de concertation (Codeco), qui s’est réuni ce vendredi à 14 h, a décidé d’assouplir les dernières règles encore appliquées dans la lutte contre la propagation du coronavirus.

Selon un communiqué transmis par le cabinet du Premier ministre, les indicateurs épidémiologiques permettent en effet de sortir du code jaune du baromètre corona. Ce dernier sera d’ailleurs désactivé, même si la vigilance reste de mise quant à un éventuel rebond épidémique dès l’automne.

Selon les derniers chiffres communiqués par l’Institut de Santé publique, Sciensano, il y a eu 91 nouvelles admissions à la date du 18 mai et on ne compte plus que 1 408 lits occupés par des patients Covid dans les hôpitaux, dont 105 dans les unités de soins intensifs (USI).

Des indicateurs stables qui permettent de lever les dernières restrictions - à quelques exceptions près.

Les masques tombent

Dès le 23 mai, le masque ne sera plus imposé nulle part, sauf dans les hôpitaux, chez le médecin et dans les pharmacies.

L’obligation du port du masque dans les transports en commun et le train ne sera donc plus en vigueur.

Le masque reste toutefois recommandé dans les lieux à forte affluence, les maisons de repos et lors de consultations chez un dentiste, un kinésithérapeute, un psychologue.

Les restrictions imposées aux voyageurs sont aussi levées. Une décision qui, à l’approche de la période estivale, devrait satisfaire celles et ceux qui partiront en vacances.

Ainsi, l’interdiction de voyages non essentiels ne sera plus appliquée, tout comme l’obligation de se faire tester au premier puis au septième jour.

Les lignes de défense

Les autres mesures comme la quarantaine, la présentation du Passenger Locator Form (PLF), d'un certificat de vaccination, d'un certificat de rétablissement ou d'un test négatifs en cours de validité sont également levées.

Le Comité de concertation précise toutefois que ces mesures restent obligatoires pour toute personne en provenance d’un pays où un (nouveau) variant devient préoccupant.

Le Codeco rappelle que "depuis le déclenchement de la pandémie, les lignes de défense ont été nettement renforcées, notamment le dépistage (testing), le traçage des contacts (tracing), la vaccination, la ventilation, la capacité des soins de santé, la surveillance pandémique (y compris le séquençage du génome) et la santé mentale. Le Comité de concertation entend ancrer durablement ces lignes de défense et sollicite à cet égard l'avis du Point focal Covid qui entretiendra pour ce faire une coopération étroite avec les entités fédérées".

Et de préciser que "le ministre de la Santé publique va se pencher sur la valeur ajoutée épidémiologique du certificat Covid et sa place dans le baromètre".

Par ailleurs, rien n’a encore été décidé quant à l’application d’une dose de vaccination supplémentaire, mais le comité interministériel (CIM) Santé publique devrait prochainement examiner la question.