Theo Francken répond à François De Smet qui veut inclure la N-VA dans le cordon sanitaire: "L'ironie ne s'arrête jamais"

François de Smet et Theo Francken s'affrontent par presse et médias sociaux interposés.

Rédaction
Theo Francken répond à François De Smet qui veut inclure la N-VA dans le cordon sanitaire: "L'ironie ne s'arrête jamais"
©BELGA

Écouter cet article

Lire d'autres articles audio

Ce vendredi, François De Smet a donné une interview à La Libre Belgique dans laquelle le président de DéFi a abordé plusieurs sujets, comme la menace confédéraliste ou l'avenir de son parti et de la politique belge au sens large. Mais c'est surtout le brûlant cordon sanitaire qui fait parler de lui. Dans cette entrevue, l'homme politique a notamment déclaré qu'il voulait l'étendre. "Dans notre cordon sanitaire politique, on inclut le Vlaams Belang, le PTB, pour son populisme, mais aussi la N-VA", a-t-il commencé.

Avant ensuite de cibler un homme. "Le nationalisme de la N-VA est extrêmement poreux avec celui du Vlaams Belang. Il y a un transfert de cadres, d'idées. On le voit avec Theo Francken."

Une pique qui n'a pas plu du tout à l'intéressé. Et le nationaliste lui a répondu sur Twitter. "Ce monsieur a été président du centre de migration belge pendant de nombreuses années. J'ai dû le nommer contre ma volonté lors du gouvernement de Charles Michel (Ndlr : Theo Francken y était secrétaire d'Etat). Et voilà qu'il devient membre du parlement et président du groupe haineux envers les Flamand, le FDF. Maintenant il veut un cordon contre nous. L'ironie ne s'arrête jamais."