Une nouvelle majorité avec un ex-Vlaams Belang: DéFI appelle à un sursaut démocratique

DéFI a appelé jeudi à "un sursaut démocratique" à Grimbergen, commune de la périphérie où la N-VA et le mouvement local Vernieuwing emmené par l'ex-député Vlaams Belang, Bart Laeremans, ont déposé une motion de méfiance constructive avec le soutien du CD&V local en éjectant l'Open Vld dans l'opposition.

Une nouvelle majorité avec un ex-Vlaams Belang: DéFI appelle à un sursaut démocratique
©BELGA

Écouter cet article

Lire d'autres articles audio

Défi Périphérie demande un sursaut des démocrates présents à Grimbergen et lance un appel à chaque parti à prendre ses responsabilités.

"Bart Laeremans, ancien parlementaire - de 1995 à 2014 - pour le Vlaams Blok puis pour le Vlaams Belang, s'apprête à devenir le premier bourgmestre d'extrême-droite en Flandre dans la commune de Grimbergen située dans la périphérie bruxelloise, à une encablure de l'Atomium", a déploré la formation amarante par voie de communiqué.

Jean Dewit, conseiller communal UF/Défi, annonce qu'il s'opposera au vote de cette motion de méfiance constructive et demandera au CD&V ne pas la soutenir. De plus, il demande à tous les partis démocratiques (Groen, Open Vld, Vooruit) de s'y opposer également, jugeant qu'une alternative avec l'ensemble des partis démocratiques est encore possible en regard des résultats des élections de 2018.

En 2018, Vernieuwing avait obtenu 8 sièges, Open Vld, CD&V et Groen 6, N-VA 4, sp.a (devenu Vooruit) 2 et UF 1 siège.

"Ce qui se passe à Grimbergen est une première en Flandre. Bart Laeremans n'est peut-être plus membre du Vlaams Belang mais son passé parle pour lui-même", a fustigé DéFI Périphérie, par l'intermédiaire de son secrétaire, Kenny Fetter.