Le PS ne veut pas tomber dans le piège institutionnel

Le président du PS, Paul Magnette, met l’institutionnel de côté. Son parti ne fera pas campagne sur ces thèmes. Et les régionalistes du PS semblent accepter la stratégie du président.

Le PS ne veut pas tomber dans le piège institutionnel
©BELGA
Une réforme de l'État, ça ne se décide pas deux ans avant des élections. Une stratégie politique ne s'explique pas, non plus, lorsqu'on la met en place. En affirmant, samedi, dans Le Soir que son parti ne voulait pas d'une 7e réforme de l'État après le scrutin de mai 2024,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité