"Un choix courageux", "exemplaire", "une décision qui l'honore" : la classe politique réagit après le départ de Sophie Wilmès des Affaires étrangères

Ce jeudi, Sophie Wilmès a annoncé quitter définitivement le gouvernement fédéral.

"Un choix courageux", "exemplaire", "une décision qui l'honore" : la classe politique réagit après le départ de Sophie Wilmès des Affaires étrangères
©PHOTONEWS

Écouter cet article

Lire d'autres articles audio

La ministre des Affaires étrangères s'était déjà mise en retrait, il y a trois mois, pour s'occuper de son mari, atteint d'un cancer du cerveau. Cette fois, elle lâche pour de bon son poste et redevient député fédérale. Après l'annonce, les réactions de la classe politique belge ne se sont pas faites attendre. L'ex-première ministre a reçu une vague de soutien et d'hommage pour son rôle politique sur les réseaux sociaux.

Un des premiers à réagir est son président de parti, Georges-Louis Bouchez. "Un acte d'amour et de courage exemplaire. Exemplaire comme elle l'est dans son amitié et action politique", a salué le libéral.

Le Premier ministre Alexander De Croo a aussi réagi par communiqué. Il a remercié "chaleureusement Sophie Wilmès pour son engagement" et salue aussi un "choix courageux" à la "hauteur de la personne qu’elle est, sincère"

Du côté de ses collègues du fédéral et du MR, les réactions pleuvent également.

"Respect et soutien", a noté la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder.

Tout comme Tinne Van der Straeten, la ministre de l'énergie et Vincent Van Quickenborne.

D'autres ministres lui ont fait part de leur soutien et lui souhaitant du courage, à l'instar de Valérie Glatigny et Georges Gilkinet.

Willy Borsus, vice-président du gouvernement wallon (MR), a également adressé son soutien à toute sa famille. "De tout cœur avec vous", a-t-il écrit.

Les personnalités issues d'autres partis politiques n'ont pas manqué de réagir non plus.

Les co-présidents d'Ecolo Jean-Marc Nollet et Majae Maouane, lui ont adressé de la force pour cette difficile épreuve.

"Cette décision l'honore", a souligné aussi la cheffe de file Les Engagés au parlement bruxellois, Céline Frémault.

"Surement pas facile, mais responsable", a renchéri Catherine Fonck.

Le président de Défi, François de Smet a envoyé "ses pensées amicales" à Sophie Wilmès "qui manque profondément à la vie politique"

Côté flamand aussi les messages affluent. La ministre flamande de la Santé, Hilde Crevits a remercié Sophie Wilmès pour son "travail acharné"

"Grande dame", écrit sobrement Sammy Mahdi.