Le reportage d’Hadja Lahbib en Crimée pourrait l'empêcher de se rendre en Ukraine prochainement

Un voyage en Crimée payé par une organisation russe soulève questions et critiques.

DdM
La nouvelle ministre des Affaires étrangères s'est rendue en Crimée en 2021, dans le cadre de ses fonctions de journalistes. Le voyage passe mal aujourd'hui.
La nouvelle ministre des Affaires étrangères s'est rendue en Crimée en 2021, dans le cadre de ses fonctions de journalistes. Le voyage passe mal aujourd'hui. ©Belga

A peine nommée ministre des Affaires étrangères par le MR, voilà que Hadja Lahbib est déjà au cœur d’une controverse qui pourrait se muer en incident diplomatique. En cause, un reportage réalisé l’été dernier en Crimée par la nouvelle ministre alors qu’elle était encore journaliste. En juillet 2021, Hadja Lahbib s’était rendue dans ce territoire annexé par la Russie pour assister à un festival organisé par “Les saisons russes”, une initiative de propagande du gouvernement russe sponsorisée par Gazprom. Une fille du président russe Vladimir Poutine participe d’ailleurs à l’organisation de l’évènement. Le fait que ce voyage était financé par une association culturelle russe soulève des commentaires acerbes dans la presse ukrainienne, mais aussi parmi les diplomates contactés. Si le projet de reportage télévisé ne s’est pas concrétisé, le sujet radio diffusé sur les ondes de la RTBF ne donne la parole qu’à des interlocuteurs favorables à la Russie. Le problème de l’annexion est aussi totalement évacué de son sujet.

Interdite d’entrer en Ukraine ?

Depuis l’invasion de la Crimée par la Russie en 2014, la communauté internationale n’a jamais reconnu la légalité de cette annexion et a continué à considérer la Crimée comme un territoire ukrainien. Sur le site des Affaires étrangères belges, il est d’ailleurs stipulé que l’Ukraine “n’accepte pas” le transit par la Crimée depuis la Russie. Pourtant, Hadja Lahbib n’avait pas suivi ces recommandations et avait accepté l’utilisation d’un visa russe pour se rendre sur place. La législation ukrainienne prévoit une sanction lourde pour celles et ceux qui entreprennent une telle démarche : trois ans d’interdiction d’accès au territoire ukrainien.

“Les voyages en Crimée à partir du territoire de la Fédération de Russie sont illégaux”, vient de rappeler Oleg Nikolenko, le porte-parole des Affaires étrangères ukrainiennes. Celui-ci précise que “le ministère des Affaires étrangères de l’Ukraine engage un dialogue diplomatique avec la partie belge sur cette question par la voie diplomatique afin d’établir toutes les conditions de la visite et de convenir de solutions pour la poursuite des contacts bilatéraux.” Il souligne également “positivement” que la ministre Lahbib “s’engage à soutenir davantage l’Ukraine dans sa lutte contre l’agression militaire de la Russie”.

Cependant, plusieurs sources ukrainiennes indiquent que les autorités prennent cet “incident” au sérieux et envisagent actuellement les suites à y apporter. Même si le scénario semble plus qu'improbable, il n’est pas définitivement exclu que la ministre des Affaires étrangères ne puisse pas se rendre prochainement en Ukraine comme elle le souhaitait. On nous indique toutefois qu'il est dans l'intérêt de l'Ukraine de ménager ses relations avec les Etats-membres européens. De son côté, l’ambassade d’Ukraine en Belgique a fait savoir qu’elle attendait la position officielle de Kiev sur le sujet, qui devrait être communiquée rapidement. En attendant, le cabinet d’Hadja Lahbib ne souhaite pas réagir officiellement à cette polémique. Du moins, à ce stade.

Sur le même sujet