Bart De Wever tire la sonnette d'alarme face à la crise énergétique : "Notre pays est en faillite, nous sommes la nouvelle Grèce"

Selon le politicien, la situation de la Belgique est aujourd'hui comparable à celle de la Grèce.

M.D.
Bart De Wever tire la sonnette d'alarme face à la crise énergétique : "Notre pays est en faillite, nous sommes la nouvelle Grèce"
©Belga

Écouter cet article

Lire d'autres articles audio

"Notre pays est en faillite. Nous sommes la nouvelle Grèce". Bart De Wever n'a pas mâché ses mots ce dimanche lors de son passage dans l’émission flamande "De Zevende Dag". Le bourgmestre d’Anvers a ainsi mis en garde face à la hausse des prix de l'énergie et aux conséquences dévastatrices de la crise sur notre pays.

"Ce n’est bien sûr pas une crise que Poutine a provoquée, mais que l’Europe a provoquée elle-même en supprimant progressivement sa propre production d’énergie primaire au cours de ce siècle. Les pays les plus stupides, l’Allemagne et la Belgique, sont sortis de l’énergie nucléaire. Nous avons repoussé toutes les sources d’énergie, nous rendant dépendants de Poutine. Maintenant, on s’y accroche", a-t-il affirmé.

Bart De Wever a conclu sa prise de parole en dressant un constat amère. "Ce pays est en faillite. Regardez notre dette, les dépenses publiques et le déficit. C’est pire qu’en Europe du Sud. Ce gouvernement n’a rien fait à ce sujet. J’ai déjà dit qu’au prochain choc économique, nous serions la nouvelle Grèce. Malheureusement, c’est en train d’arriver maintenant. M. De Croo peut dire beaucoup de choses, mais il ne peut rien faire."