Sortie du nucléaire: vers un report du démantèlement de Doel 3 ?

L'Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) semble laisser la porte ouverte à un report des préparatifs du démantèlement du réacteur de Doel 3.

Belga
Sortie du nucléaire: vers un report du démantèlement de Doel 3 ?
©AFP

Écouter cet article

Lire d'autres articles audio

Celui-ci doit cesser de produire de l'électricité le 23 septembre et les plans de préparation du démantèlement ont été approuvés. L'actuelle loi de sortie du nucléaire prévoit une désactivation le 1er octobre 2022. La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) a demandé à l'AFCN si l'opération de démantèlement pouvait être reportée en toute sécurité. L'intention est de permettre une relance ultérieure. "L'AFCN a répondu qu'un calendrier alternatif pour la préparation du démantèlement, sur proposition de l'opérateur Electrabel, n'est pas exclu, à condition que la sureté nucléaire soit suffisamment assurée", a communiqué son cabinet jeudi soir. "L'analyse de l'AFCN sera discutée plus en détail avec le gouvernement fédéral", a-t-il ajouté.

Au sein du gouvernement, l'on indiquait mercredi chez les écologistes que la demande annoncée par la ministre n'a pas été concertée. Le vice-Premier ministre MR, David Clarinval, a de son côté porté le point mercredi midi à la réunion du comité ministériel restreint mais ajouté que celui-ci sera discuté vendredi.

Jeudi soir sur le plateau de l'émission Terzake (VRT), Annelies Verlinden a confirmé qu'avec sa question, elle ne souhaitait "pas faire de déclaration sur l'opportunité de prolonger Doel 3". Son intention était de demander si le démantèlement pouvait être reporté en toute sécurité afin d'éviter une "fermeture irrévocable" de Doel 3.

"Si une décision était prise sur l'allongement de la durée de vie de réacteurs nucléaires supplémentaires et qu'un accord pouvait être conclu avec Engie/Electrabel, alors, selon Annelies Verlinden, "plus rien ne doit exclure cette possibilité". Mais, si un accord est trouvé sur l'extension de Doel 3, ce ne sera "certainement pas pour demain", a admis la ministre de l'Intérieur. Elle a rappelé, entre autres, la nécessité d'études complémentaires de sûreté, l'achat de combustible nucléaire, etc.

Annelies Verlinden a déjà reçu le soutien du président du MR Georges-Louis Bouchez. "Engie doit cesser de se réfugier derrière de faux prétextes. Il est tout à fait possible de maintenir l'ensemble du parc nucléaire sans le démanteler", a-t-il commenté sur Twitter.

Dans l'opposition, la cheffe de groupe des Engagés Catherine Fonck a suggéré à la Vivaldi d'"également demander l'avis de l'AFCN tout de suite pour Tihange 2. "Ce serait bien mieux qu'encore attendre la dernière minute en février 2023", a-t-elle indiqué sur le même réseau social.

Selon la loi actuelle, le calendrier de sortie du nucléaire s'établit comme suit: Doel 3 le 1er octobre 2022, Tihange 2 le 1er février 2023, Doel 4 le 1er juillet 2025, Tihange 3 le 1er septembre 2025, Tihange 1 le 1er octobre 2025, Doel 2 le 1er décembre 2025 et Doel 1 le 15 février 2025. Un accord a été conclu avec Engie en juillet pour reporter la mise à l'arrêt de Doel 4 et Tihange 3 pour une période de 10 ans, soit jusqu'en 2036 avec un redémarrage en 2026. Le CD&V et le MR souhaitent une prolongation de vingt ans. Une demande de reporter d'un mois l'arrêt définitif de Tihange 2 au 31 mars 2023 est aussi sur la table.

Le calendrier de sortie du nucléaire

Réacteur de doel 3 : 1er octobre 2022.

Tihange 2 : 1er février 2023.

Doel 1 : 15 février 2025.

Tihange 1 : 1er octobre 2025.

Doel 2 : 1er décembre 2025.

Tihange 3 et Doel 4 : le gouvernement fédéral a décidé de prolonger de dix ans la durée de vie des réacteurs de Tihange 3 et Doel 4. Cette prolongation ne sera effective que si un accord entre Engie et le gouvernement intervient. Si tout se passe bien, Tihange 3 sera arrêté le 1er septembre 2025, et Doel 4 le 1er juillet 2025, et ensuite, en cas d'accord avec Engie, redémarrés fin 2026, pour une durée de dix ans.

Réacteur de doel 3 : 1er octobre 2022.

Tihange 2 : 1er février 2023.

Doel 1 : 15 février 2025.

Tihange 1 : 1er octobre 2025.

Doel 2 : 1er décembre 2025.

Tihange 3 et Doel 4 : le gouvernement fédéral a décidé de prolonger de dix ans la durée de vie des réacteurs de Tihange 3 et Doel 4. Cette prolongation ne sera effective que si un accord entre Engie et le gouvernement intervient. Si tout se passe bien, Tihange 3 sera arrêté le 1er septembre 2025, et Doel 4 le 1er juillet 2025, et ensuite, en cas d'accord avec Engie, redémarrés fin 2026, pour une durée de dix ans.