"Le mouvement des Engagés a décidé de se définir en dehors du projet humaniste": Véronique Lefrancq quitte les Engagés

La députée bruxelloise, qui incarnait la ligne inclusive des Engagés, a annoncé sa décision ce mercredi matin.

La Rédaction
"Le mouvement des Engagés a décidé de se définir en dehors du projet humaniste": Véronique Lefrancq quitte les Engagés
©BELGA

Écouter cet article

Lire d'autres articles audio

C'est sur son compte Twitter que la femme politique a décidé de faire part de son retrait du mouvement les Engagés. "Une nouvelle page se tourne", pour l'échevine de 49 ans.

"Je me sens orpheline politiquement parlant. J'ai besoin d'une identité et de marqueurs que je ne retrouve plus", détaille l'ex-CdH dans sa publication. Elle précise cependant ne pas quitter le projet humaniste, seulement le parti politique des Engagés.

La députée du Parlement bruxellois, qui s'investissait depuis 18 ans dans le parti du centre, ne se sent plus à sa place dans le nouveau projet politique des Engagés. "Le Mouvement a décidé de se définir en dehors du projet humaniste et de donner une nouvelle identité. Je respecte bien évidemment le processus et les choix effectués par les convaincus, mais ce n'est pas mon choix."

Néanmoins, Véronique Lefrancq continuera d'honorer son mandat politique en tant que députée indépendante au sein du Parlement bruxellois.

Elle s'est opposée à plusieurs reprises au député fédéral Georges-Dallemagne pour ses propos sur le voile mais aussi à l'ancien bourgmestre de Jette, Hervé Doyen.

En juin 2021, elle s'était indignée, de même que Joëlle Milquet dont elle est proche, des propos de Georges Dallemagne sur le voile. Plusieurs mandataires, soutenus par Véronique Lefrancq, avait réclamé le recadrage du député par le comité de déontologie du parti. Maxime Prévot n'avait pas tranché en leur faveur.

Véronique Lefrancq incarnait les tenants de la ligne inclusive ("communautariste", disent leurs adversaires) du parti, opposée à celle de Georges Dallemagne, partisant d'une neutralité stricte.

Maxime Prévot "prend acte"

Maxime Prévot, président des Engagés, a réagi à l'annonce de ce départ.

"Véronique Lefrancq nous a communiqué sa décision de quitter le mouvement suite au changement du CDH vers Les Engagés. Je regrette que Véronique n'ait pas pu se retrouver dans notre nouveau mouvement. Je prends acte de sa décision. Avec l'équipe présidentielle, nous n'avons néanmoins pas la même perception par rapport aux arguments avancés par la députée pour justifier son retrait", précise-t-il.

"En effet, la volonté d'œuvrer à une politique nuancée, le dépassement du clivage gauche-droite obsolète, l'alliance de l'effort et de la générosité, la défense de l'égalité, le respect de toutes les convictions, sont des éléments fondateurs de l'identité des Engagés. Ce sont des valeurs humanistes, plus que jamais contemporaines, que nous revendiquons explicitement dans notre Manifeste et que nous continuons de vouloir incarner."

Le Namurois refuse d'entrer dans le conflit et la polémique avec la députée bruxelloise. "Nous souhaitons bonne continuation à Véronique", conclut-il.