Dépenses du parlement wallon: Marcourt demande à la Cour des Comptes une analyse de la gestion des chantiers

Le président du parlement wallon, Jean-Claude Marcourt, a décidé de solliciter l'avis du premier président de la Cour des Comptes, Philippe Roland, sur la gestion des chantiers de la maison des parlementaires et de la jonction piétonne entre le parking et le bâtiment de l'assemblée, a-t-il annoncé mercredi en ouverture de la séance plénière du parlement.

Walloon parliament chairman Jean-Claude Marcourt pictured during a plenary session of the Walloon Parliament in Namur, Wednesday 19 October 2022. BELGA PHOTO ERIC LALMAND

Écouter cet article

Lire d'autres articles audio

Les coûts de ces deux chantiers ont littéralement explosé: le budget de la maison des parlementaires est ainsi passé d'une première estimation de 10 millions d'euros à 34 millions auxquels il faut ajouter 12 millions pour une série d'équipements techniques et d'habillage, soit un montant total de 46 millions d'euros. Quant au coût du tunnel réservé aux députés régionaux reliant le parking au parlement, il a triplé, bondissant de 982.000 à 3 millions d'euros.

Face aux multiples questions que soulèvent ces dépassements et au remue-ménage de l'opposition, la majorité wallonne PS, MR et Ecolo a fini par proposer, hier/mardi, de modifier le règlement de l'assemblée afin de renforcer le contrôle de ses dépenses. Dans ce cadre, une Commission permanente de la comptabilité, ouverte à tous les groupes et assistée par la Cour des Comptes devrait voir le jour.

"C'est une proposition humble parce qu'aucun des vérificateurs aux comptes du parlement wallon, appartenant aux 5 groupes de cette assemblée, n'a détecté les anomalies dans les coûts des chantiers de la maison des parlementaires et du tunnel. Et aucun des 75 parlementaires n'a posé de question. En disant ça, je ne cherche à incriminer personne mais j'invite chacun, et je m'inclus dans le propos, à faire son examen de conscience", a souligné ce mercredi le chef de groupe Ecolo au parlement régional, Stéphane Hazée.

Le texte de la majorité, ainsi que les deux propositions de décret déposées par l'opposition sur le même sujet, seront examinés dès la semaine prochaine, sans doute jeudi, pour être votés le 23 novembre prochain.

"Notre volonté, c'est de passer concrètement à l'action et de tenir l'agenda pour voter cette modification du règlement du parlement dans 15 jours", a assuré le chef de groupe socialiste, André Frédéric. Une proposition de décret permettant l'intervention de la Cour des Comptes est également en cours de préparation.

En début de séance, le président du parlement et du Bureau, Jean-Claude Marcourt (PS) avait de son côté annoncé avoir sollicité l'avis de la Cour des Comptes sur la gestion des deux chantiers que le greffier du parlement, Frédéric Janssens - suspendu pour 6 mois depuis la mi-septembre -, a géré à sa guise après avoir bénéficié d'une large délégation de pouvoirs.

"Comme nous l'avions proposé, le parlement a décidé de solliciter la Cour des comptes. Cela permettra d'approfondir les rapports déposés ce lundi", a réagi, sur Twitter, Manu Disabato (Ecolo).

"C'est une demande que nous avions faite et une nouvelle victoire pour la transparence", a pour sa part commenté sur le même réseau social le chef de groupe du PTB, Germain Mugemangango.