"Cela me surprend un peu": la décision d'envoyer Hadja Lahbib au Qatar ne fait pas l'unanimité

Zakia Khattabi (Ecolo) dit "prendre acte" de la décision, sans la cautionner pour autant.

Environment and Climate Minister Zakia Khattabi pictured during a plenary session of the Chamber at the Federal Parliament in Brussels on Thursday 27 October 2022. BELGA PHOTO JAMES ARTHUR GEKIERE
La ministre du Climat Zakia Khattabi (Ecolo) dit avoir "un peu de mal à suivre la logique" du gouvernement.

Écouter cet article

Lire d'autres articles audio

S'il est bien une question qui a longuement divisé la classe politique belge, c'est le boycott ou non de la Coupe du Monde au Qatar. Après de nombreuses tergiversations, le kern a finalement tranché mercredi: la ministre des Affaires étrangères, Hadja Lahbib (MR), se rendra bel et bien dans le pays du Golfe pour soutenir les Diables, et ce, dès la phase de groupe.

La libérale a assuré qu'elle ferait le déplacement avec un message "fort et clair" sur les conditions de travail et les droits humains, en particulier ceux des femmes et de la communauté LGBTQI+.

Toutefois, cette décision ne fait pas l'unanimité, notamment dans les rangs de la gauche francophone. Pour la ministre fédérale du Climat Zakia Khattabi (Ecolo), cette annonce est "surprenante". "Cela me surprend, mais j'en prends acte", a-t-elle réagi jeudi matin sur Bel RTL.

Pour rappel, les écologistes étaient favorables à un boycott complet de la compétition, sauf si les Belges atteignaient les phases finales de la compétition. "Nous étions sur la ligne que si les Belges allaient en quart de finale ou en demi, par exemple, le Premier ministre et la famille royale se rendraient sur place. On trouvait que c'était un bon compromis. Ma collègue a pris une autre décision, mais je serai très attentive au discours qui sera tenu".

"Coupe du Monde de la honte"

Zakia Khattabi déplore notamment le rapprochement entre le Mondial et la COP27, pour laquelle une délégation de plus d'une centaine de Belges est prévue."Je remarque que l'on compare une Coupe du Monde, qui est un événement festif, avec une COP, qui est une réunion internationale qui vise à sauvegarder les conditions de vie de l'humanité. Il n'a jamais été question que les footballeurs n'y aillent pas, mais concernant cette décision du gouvernement, j'ai un peu de mal à suivre la logique", a-t-elle commenté.

Pour le député N-VA Theo Francken, la pilule est également difficile à avaler. "Comment un gouvernement qui fait du respect des droits de l'Homme une priorité peut-il être présent ici?", a-t-il déploré sur Twitter. "J'interrogerai demain (ce jeudi, NdlR) Alexander De Croo sur la présence du gouvernement à cette Coupe du Monde de la honte au Qatar."