Budget bruxellois : Sven Gatz propose d'emblée un amendement après une critique de la Cour des Comptes

Le résultat budgétaire est de -1,124 milliard d'euros, ce qui, pour le ministre, est conforme à l'objectif budgétaire prédéterminé par le plan pluriannuel.

Bruxelles - Cabinet de Sven Gatz (Open VLD) - Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé des Finances, du Budget, de la Fonction publique, de la Promotion du Multilinguisme et de l’Image de Bruxelles et Thierry Geerts, CEO de Google Belgique. A Bruxelles le mardi 30 aout 2022 (JC Guillaume)

Le ministre bruxellois du Budget, Sven Gatz, a annoncé qu'il proposait d'emblée un amendement à son projet d'ordonnance sur le budget 2023, après avoir pris connaissance des critiques de la Cour des Comptes qu'il souhaitait davantage impliquer dans la préparation de cet exercice.

Une coopération plus étroite entre le gouvernement régional et la Cour dans l'élaboration du budget risque de mettre en péril l'autonomie de l'institution, voire la séparation des pouvoirs, selon la Cour des comptes, dont les représentants ont été entendus à l'entame des travaux budgétaires en commission au parlement.

Il existe déjà une concertation entre la Cour des comptes et le gouvernement bruxellois, actuellement, mais le ministre aurait voulu aller plus loin.

Sven Gatz a annoncé lundi, lors de la présentation du projet de budget de l'année prochaine en commission, qu'il allait modifier le texte, tenant compte de l'observation de la Cour.

Le ministre du Budget a répété, entamant sa présentation du budget 2023, que le gouvernement bruxellois avait dû faire face à trois crises depuis deux ans et demi: le covid, l'invasion russe de l'Ukraine et la hausse des prix de l'énergie et de l'inflation.

"On observe, heureusement, les premiers signes de ralentissement de la hausse de l'inflation. Les dernières prévisions du Bureau du Plan tablent sur un plutôt que deux dépassements de l'indice pivot en 2023, dont nous avions tenu compte en élaborant le projet de budget", a précisé le ministre, estimant que le gouvernement Vervoort avait présenté un budget "réaliste" qui fera l'objet d'"un contrôle et d'un suivi stricts".

Le résultat budgétaire est de -1,124 milliard d'euros, ce qui, pour le ministre, est conforme à l'objectif budgétaire prédéterminé par le plan pluriannuel. Ce montant est réduit à -485 millions par des corrections budgétaires à hauteur de 888,9 millions: 210 millions de sous-utilisation, et le maintien hors budget de 428,9 millions d'investissements stratégiques, de 50 millions pour l'Ukraine et de 200 millions pour des mesures énergétiques.