La Wallonie assure être solidaire en matière d’accueil des réfugiés ukrainiens : "Cela m’agace qu’on mette toujours la Wallonie au coin"

Le vrai problème est la non-anticipation de la crise de l’accueil, selon le ministre Collignon.

HERSTAL. PORTRAIT DE CHRISTOPHE COLLIGNON, DANS LE CADRE DE LA PRESENTATION DE POLITIQUE DE SOBRIETE ENERGETIQUE PAR LA VILLE DE HERSAL
 Michel Tonneau
Le ministre Collignon (PS) se défend de ne pas être solidaire en matière d'accueil des réfugiés ukrainiens. ©MICHEL TONNEAU
Mardi, le ministre flamand des Affaires intérieures, Bart Somers (Open VLD), reprochait à la Wallonie de ne pas prendre sa part dans l’accueil des réfugiés ukrainiens. Pour l’affirmer, il se base sur les chiffres du registre national qui indiquent qu’il y a 29 705 Ukrainiens aujourd’hui en Flandre, soit 60 % des 50 000 qui se trouvent dans l’ensemble du pays. Un pourcentage qui est celui convenu initialement entre les trois régions du pays, insiste...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité