"Tout ce que je déteste en politique", dénonce François De Smet : chez Défi, l’élection présidentielle s’annonce plus serrée et tendue qu’annoncé

Le duel entre François De Smet et Michaël Vossaert pour la présidence de Défi provoque des remous au sein du parti. François De Smet juge que les limites “de ce qui est acceptable” ont été franchies.

Photos Bernard Demoulin : President de Defi François De Smet (© Bernard Demoulin)
Photos Bernard Demoulin : President de Defi François De Smet (© Bernard Demoulin) ©© Bernard Demoulin
La campagne électorale pour la présidence Défi ne devait être qu’une formalité. Elle a pris un tour bien différent. “Il y a des limites à ce qui est acceptable dans une campagne interne, a écrit François De Smet, actuel président de Défi, sur les réseaux sociaux ce jeudi. Passer trois semaines à téléphoner à chaque membre, un à un. Au point de ne plus faire que cela et de ne plus...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...