"Des pseudo-supporters écervelés", "Des voyous" : la classe politique belge condamne les incidents après Belgique-Maroc

Les débordements qui ont éclaté dans la capitale après Belgique-Maroc ont été vivement dénoncés dans les rangs politiques.

A fan holds a Moroccan flag as electric scooters burn in the back on the sideline of the live broadcast of the Qatar 2022 World Cup Group F football match between Belgium and Morocco, in Brussels, on November 27, 2022. - Violence broke out in Brussels on November 27, 2022 after Morocco's victory over Belgium at the World Cup, with "dozens of people" attacking street furniture and police, police said. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)

Dimanche, après la rencontre opposant la Belgique et le Maroc en phases de poule du Mondial 2022, des incidents ont éclaté à Bruxelles. Des voitures ont notamment été caillassées par des supporters.

Face à ces émeutes, le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close (PS) a appelé au calme. Peu après, de nombreuses autres personnalités politiques belges ont dénoncé les violences.

De retour d'une visite de deux jours en Ukraine, le Premier ministre Alexander De Croo a condamné les débordements. "Le football doit être une fête", a-t-il déclaré, soulignant également que "la violence est inappropriée dans de telles circonstances."

La ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), a pour sa part déclaré trouver "attristant de voir comment quelques-uns profitent de la situation pour provoquer une émeute". Sur Twitter, elle a remercié les forces de l'ordre qui, selon elle, "mettent tout en œuvre pour mettre un terme" aux violences "et feront tout pour identifier les émeutiers dans les prochains jours".

La coprésidente d’Ecolo Rajae Maouane a fermement condamné ces “comportements inacceptables”. “Aucune excuse pour les comportements violents de ces “supporters”, a fustigé l’écologiste sur Twitter. Les vrais supporters fêtent les victoires dans la joie et le respect, pas dans la violence et dans la détérioration.

Son homologue libéral, Georges-Louis Bouchez, a lui regretté des “actes scandaleux” et a appelé à la tolérance zéro face aux casseurs. “La victoire du Maroc aurait mérité mieux…, a-t-il déploré. Stop à l’impunité. Soutien aux forces de police. Et nécessité que la Justice fasse le suivi adéquat.

Les équipes de foot ont besoin d’esprit fair-play, pas de pseudo-supporters écervelés qui cassent et qui violentent, a pour sa part réagi Ahmed Laaouej (PS). Soutien aux autorités en charge du maintien de l’ordre public.

Un constat partagé par le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS). “Je condamne fermement les actes de violence qui se sont produits dans le centre de Bruxelles aujourd’hui. Rien ne justifie le vandalisme de ces casseurs qui font honte aux vrais supporters. La police engage tous ses moyens pour maintenir l’ordre public.”