La N-VA dénonce un accord sur les salaires "décevant et nuisible"

Le député N-VA Björn Anseeuw s'est insurgé contre l'accord conclu ce lundi.

N-VA's Bjorn Anseeuw pictured during a plenary session of the Chamber at the Federal Parliament in Brussels, Thursday 06 October 2022. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK
Bjorn Anseeuw (N-VA) durant une sessions à la Chambre. BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

L'accord salarial conclu lundi au sein du conseil des ministres restreint ("kern") est "carrément décevant et nuisible", a estimé le député N-VA Björn Anseeuw. "Une fois de plus, les allocations de chômage sont revues à la hausse. Et une fois de plus, les coûts salariaux bruts augmentent pour les salaires les plus bas", a-t-il pointé.

Le gouvernement s'est entendu sur une proposition de conciliation afin de sauver les négociations salariales entre syndicats et patronat. Comme prévu, l'indexation automatique sera conservée mais la marge salariale sera nulle durant les deux prochaines années, quel que soit l'indice. Les entreprises qui s'en sortent bien pourront toutefois accorder une prime allant de 500 à 750 euros à leurs salariés, à condition qu'un accord sectoriel soit conclu à cet effet. L'enveloppe bien-être d'un peu moins d'un milliard d'euros sera par ailleurs intégralement utilisée, en partie pour relever les allocations et les retraites les plus basses, mais aussi pour augmenter le salaire minimum.

Un "accord salarial franchement décevant et dommageable", a asséné le député N-VA Björn Anseeuw. Et "complètement irresponsable quand on sait que les coûts salariaux augmentent déjà beaucoup plus vite en Belgique que chez nos voisins et partenaires commerciaux les plus importants".

Le gouvernement devrait "enfin faire preuve de solidarité avec ceux qui travaillent dans ce pays", en augmentant les salaires nets sans augmenter les coûts salariaux bruts pour les employeurs. "Ce sont toujours des imbéciles qui sont à la manœuvre", a conclu le député nationaliste, dans l'opposition au fédéral.