Vers une nouvelle force politique en Flandre? Plusieurs personnalités l'envisagent

Quelques personnalités flamandes réfléchissent à la création d'une nouvelle force politique au centre, rapporte jeudi "De Morgen".

L'essayiste Dyab Abou Jahjah, fondateur controversé de la Ligue arabe européenne, et Rik Torfs, ancien sénateur CD&V et ex-recteur de la KULeuven
L'essayiste Dyab Abou Jahjah, fondateur controversé de la Ligue arabe européenne, et Rik Torfs, ancien sénateur CD&V et ex-recteur de la KULeuven ©Belga et Bortels

Parmi elles, on retrouve l'essayiste Dyab Abou Jahjah, fondateur controversé de la Ligue arabe européenne, Rik Torfs, ancien sénateur CD&V et ex-recteur de la KULeuven, Karel Van Eetvelt, qui a dirigé la fédération des entrepreneurs Unizo, et le constitutionnaliste David D'Hooghe. A leurs yeux, le paysage politique belge doit être reconfiguré en profondeur pour endiguer les partis extrémistes.

Ce groupe s'est constitué il y a quelques mois. Ses membres s'inquiètent de la chute des partis centristes et estiment qu'une nouvelle force doit voir le jour au centre pour empêcher les électeurs de se tourner vers les extrêmes. "Il s'agit d'une discussion sérieuse. Nous partageons le sentiment que l'offre actuelle au centre est insatisfaisante. Nous discutons maintenant des possibilités qui existent pour changer cette situation", a expliqué M. Jahjah.

La question de créer un parti en tant que tel n'est pas tranchée. "Cela peut être un parti ou un mouvement, mais aussi un nouveau groupe de pression", selon M. Jahjah. "On sent qu'une nouvelle force est nécessaire au centre mais il y a encore un fossé entre ce constat et la création d'un nouveau parti. Pour le moment, nous cherchons simplement des façons de stimuler le débat politique", a renchéri M. Torfs.

Le groupe devrait se décider autour de la nouvelle année afin d'être prêt, le cas échéant, au moins un an avant les élections. "Bien sûr, les élections jouent un rôle dans notre timing", a reconnu M. D'Hooghe.

Disclaimer: Belga diffuse quotidiennement des dépêches reprenant des informations provenant d'autres médias. Ces dépêches sont identifiables par le mot-clé PRESS. Belga ne peut toutefois pas être tenu pour responsable de ces informations fournies par d'autres médias. Merci aux rédactions qui les utiliseraient de toujours citer la source exacte des informations relayées par Belga.