Le ministre-président flamand Jan Jambon a indiqué mardi au Parlement flamand espérer que le prochain Comité de concertation (11 mai) permette de s'accorder sur un nombre plus élevé de participants autorisé pour les grands événements estivaux.

Selon lui, la limite discutée au "Codeco" de vendredi dernier tournait autour de 2.500 personnes pour les futurs événements de l'été, au sujet desquels il n'y a pas encore eu de décision. Une limite "trop stricte" pour le gouvernement flamand, et trop basée sur les craintes liées à la situation actuelle, affirme Jan Jambon.

Ce ne serait "pas rentable" pour les secteurs concernés, précise-t-il. "Nous avons donc dit que l'on préférait encore de ne prendre aucune décision", plutôt qu'une décision qui pousserait les organisateurs à abandonner directement tout programme, explique-t-il.

>> Lire aussi "Trente événements-tests vont être organisés en mai-juin en Belgique: comment cela va-t-il se passer ?"

Revenant par ailleurs sur ses propos polémiques évoquant une potentielle régionalisation des assouplissements, le ministre-président flamand a affirmé qu'il s'agissait d'un "avertissement". "Pour le moment, les différences ne sont pas grandes" sur le plan de la vaccination des citoyens. "Mais si à un moment la Flandre est coincée par une moyenne belge trop basse, on devra bien trancher", a-t-il prévenu.