Politique belge

Le ministre wallon du Bien-être animal Carlo Di Antonio (cdH) a réagi à notre article de ce jeudi matin et assuré que la communauté juive a bien été consultée au sujet de l'abattage rituel, en réponse aux propos tenus dans La Libre Belgique par le président du Consistoire central israélite, Philippe Markiewicz. (Propos à relire ici)

"Afin d'entendre la position portée par la communauté juive concernant l'abattage rituel, une rencontre s'est en effet tenue le 14 février entre le grand rabbin de Bruxelles Albert GuiGui, le vice-président du Forum des organisations juives, Pinkas Kornfeld et M. Di Antonio, a indiqué le ministre dans un communiqué, précisant qu'elle a eu lieu en son cabinet le 14 février dernier.

Dans l'interview publié par 'La Libre Belgique', M. Markiewicz regrettait que "du côté flamand, la communauté juive a été entendue mais au parlement wallon, on nous a déjà dit qu'avant la décision finale, on ne consulterait que la fédération des producteurs de viande et le conseil wallon du bien-être animal dans lequel siège... Gaïa, dont on semble vouloir suivre aveuglément la ligne de conduite".

M. Di Antionio a ajouté "s'étonner" de ces propos.

S'il ne souhaite pas communiquer sur les réflexions menées en amont du débat au parlement, le ministre rappelle que tous les acteurs concernés par la question de l'abattage rituel ainsi que les responsables des différentes religions ont été reçus en son cabinet et ont été invités par la commission du parlement wallon à faire part de leurs observations jusqu'au 10 avril prochain.

Les responsables des différentes religions ont également la possibilité de solliciter une audition auprès du parlement, souligne enfin M. Di Antonio.