La vaccination en Belgique repose pour le moment sur trois produits. L'un d'entre eux est le vaccin d'AstraZeneca, qui ne peut pas être injecté aux plus de 55 ans selon une recommandation suivie par de nombreux pays européens.

Le ministre espère toutefois que cette situation pourra changer. "Si nous pouvons administrer l'AstraZeneca à tout le monde, notre campagne de vaccination pourra être plus simple et plus directe", a-t-il expliqué. "Parallèlement, on a aussi demandé à la taskforce (vaccination) comment on peut accélérer le planning."

M. Vandenbroucke a également demandé au CSS s'il était possible d'administrer la deuxième dose du vaccin de Pfizer non pas après 21 jours mais 42 jours.

"Si le CSS répond positivement aux deux questions, je pense que nous pourrons faire un 'reset' de notre campagne de vaccination, et c'est nécessaire. Nous faisons face à une série de problèmes opérationnels et nous devons vraiment les résoudre", a-t-il ajouté.

Une troisième question a été posée au Conseil: une injection peut-elle suffire au lieu de deux? "Je pense que la réponse viendra avec beaucoup d'hésitation, il est peut-être trop tôt", a dit le ministre.

Un quatrième vaccin pourrait bientôt être utilisé. La "Food and Drug Administration" (FDA- Agence des médicaments et des denrées alimentaires) a donné son feu vert aux Etats-Unis au vaccin Johnson & Johnson, qui peut être injecté en une seule dose. "C'est une très bonne nouvelle", a commenté le ministre.

La Belgique a commandé 5 millions de doses à la société américaine, bien implantée dans le royaume via sa filiale Janssen Pharmaceutica. La position de l'Agence européenne des médicaments est attendue pour la mi-mars.

En attendant les progrès de la campagne de vaccination, les mesures de protection sanitaire restent d'application. M. Vandenbroucke a lancé un appel en faveur du respect de l'obligation du télétravail: "Ne vous rendez pas au travail. Que les adultes continuent le télétravail de manière à permettre aux enfants de continuer à aller à l'école. Faisons tout pour garder les écoles ouvertes."