Selon le quotidien flamand, l'intervention policière est seulement décrite dans les grandes lignes. "Lorsqu'on compare le rapport aux images diffusées il y a deux semaines, on constate qu'il n'aborde que brièvement la conduite des agents", souligne De Morgen.

"Il n'est écrit nulle part que le visage de Chovanec était enfoui dans une couverture, ni que des agents se sont assis sur son dos pendant plusieurs minutes, de sorte qu'il ne pouvait plus respirer. Le rapport fait également l'impasse sur le salut hitlérien".

De Morgen note également une différence entre le récit de l'intervention dans l'avion et sur le tarmac, décrit avec force détails, tandis que la suite ne fait l'objet que de onze lignes.

Le rapport des auditions menées par le Comité était cependant bien plus fourni, selon De Morgen.