Ce mardi, la jeune liégeoise de 24 ans mettait fin à ses jours. La barbière a subi de plein fouet la crise du coronavirus et a été contrainte de fermer son commerce, comme de nombreux autres indépendants. Son décès a suscité une grande émotion dans le pays.

"Cela nous a tous énormément touchés. Il est clair que l’impact psychologique est supérieur à ce qu’on a vu lors de la première vague. À côté d’un support financier, un support humain est aussi important", a déclaré Alexander De Croo lors de la séance plénière à la Chambre ce jeudi.

"Il ne faut pas hésiter à faire le pas et à apporter de l’aide, car souvent, ces personnes-là ne sont plus en capacité de demander de l’aide", a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a reconnu que malgré des supports financiers "considérables" proposés par les autorités, ceux-ci étaient limités: "On a pris la décision de doubler le droit passerelle, il y a eu un accord avec les banques pour accorder des délais de paiement. (…) Mais je suis conscient qu’à côté de ce support, d’autres types de support peuvent être donnés".