Politique belge

L'ancien ministre de la Défense André Flahaut (PS) s'est dit jeudi favorable à la mise en place d'une option proposant des cours sur les métiers de la sécurité et de la défense (militaires, policiers, pompiers, sécurité privée) dans les programmes d'enseignement secondaire, une initiative émanant de l'état-major pour tenter de favoriser le recrutement des milliers de militaires espéré au cours des prochaines années. "Vouloir impliquer notre jeunesse dans l'avenir de notre Défense, c'est aussi lui apprendre les bases de ce que constitue une carrière dans nos forces armées. De ce fait, je suis favorable, comme je l'étais pour le cours d'apprentissage à la citoyenneté, à la mise en place d'une option proposant des cours sur les métiers de la sécurité et de la Défense dans les programmes d'enseignement secondaire", écrit celui qui est également ministre sortant du Budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles, tout en ayant été élu député fédéral le 26 mai dernier.

"Cette mesure pourra permettre de susciter des vocations chez les jeunes en leur inculquant les connaissances de base et les spécificités du métier de militaire. Notre jeunesse sera dès lors mieux préparée et mieux informée en vue de son insertion sur le marché du travail", a-t-il ajouté dans une carte blanche adressé à l'agence Belga.

"Nos forces armées doivent se tourner vers l'avenir. Intégrer les changements sécuritaires et le contexte géopolitique global, en ce compris le cyberespace, passe par une modernisation de notre armée. Ceci en s'intégrant dans les programmes de coopération européens et les partenariats en matière de Défense, sans oublier l'Afrique et le pourtour méditerranéen. Cette modernisation ne pourra se passer du principal déterminant de notre Défense: l'humain. Je désire donc que notre armée puisse évoluer et se préparer aux défis de demain tout en perpétuant ses valeurs d'humanisme et de solidarité", plaide encore M. Flahaut.