L'été dernier, le parlement wallon avait modifié son règlement de façon à ce que les auteurs d'une pétition aient désormais le droit automatique - et non plus seulement la possibilité - d'être entendus par les députés régionaux, pour peu qu'ils aient récolté un millier de signatures de citoyens âgés de 16 ans accomplis et qu'ils portent une question liée aux compétences régionales. Cette semaine, l'assemblée passera de la théorie à la pratique en entendant ses deux premiers pétitionnaires. Ce mardi sera ainsi entendue en commission de l'Economie et de l'Aménagement du territoire la primo-signataire d'une pétition demandant au gouvernement wallon d'accepter le changement d'affectation du périmètre donaire à Frameries afin qu'il ne soit plus convoité par l'usine de production de frites Clarebout ou d'autres industries lourdes.

La commission de l'Environnement entendra quant à elle la primo- signataire d'une pétition favorable à l'instauration d'une consigne sur les canettes et bouteilles en plastique.

Au terme de ces auditions, les commissions concernées devront rédiger, dans un délai de deux mois, un rapport de leurs travaux en y mentionnant notamment la réponse apportée au responsable des pétitionnaires, qui doit lui-même en être informé.