Le ministre-président flamand Jan Jambon a invité l'ambassadeur de Turquie pour discuter de l'annonce faite récemment par le président turc Recep Tayyip Erdogan de ne plus freiner les migrants en route vers l'Union européenne. 

La Turquie a annoncé il y a quelques jours qu'elle ouvrait ses frontières avec l'Europe pour laisser passer les migrants. Depuis cette annonce, des dizaines de milliers de migrants se sont massées à la frontière grecque.

Or, en 2016, la Turquie a conclu un accord avec Bruxelles aux termes duquel elle s'engageait à lutter contre le passage de migrants vers l'Europe, en échange notamment d'une aide de six milliards d'euros.

Outre l'invitation faite à l'ambassadeur turc, M. Jambon appelle ses homologues fédéraux chargés de la Migration et de l'Intérieur à aider la Grèce en proie à de violents heurts à sa frontière turque.

"Nous appartenons à l'Union européenne et la frontière de l'UE se trouve en Grèce. Nous devons donc prendre nos responsabilités là-bas. Cet après-midi, les ministres de l'Intérieur se réuniront au niveau européen. J'appelle le gouvernement fédéral à fournir de l'aide matérielle et de soutien à ce pays par le biais de nos services de police et à la migration", a déclaré le ministre-président.