Le ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine, a assuré mardi la Commission des Affaires sociales de la Chambre de la vision globale et de la concertation sociale qui soutenaient sa réforme. L'opposition a accusé le ministre de découper sa réforme en une série de mesures pour en camoufler l'effet sur les travailleurs. Il y a plusieurs projets de loi, qui s'échelonnent dans le temps, a reconnu le ministre, tout en faisant remarquer qu'il était impossible de faire autrement.

"Je ne connais aucun gouvernement qui ait mené une aussi grande réforme des pensions sans procéder autrement. Mais par rapport aux gouvernements précédents, il y a une vue globale. Et on a mis en place une Commission nationale des pensions. Je ne vois pas comment on peut être plus global que ça", a dit le ministre.

La Commission nationale des pensions réunira les partenaires sociaux et le gouvernement, et se concentrera sur plusieurs points: métiers pénibles, pension à points et pension partielle.

La Commission des Affaires sociales a repris ses travaux sur le projet de loi qui porte l'âge légal de la pension à 66 ans en 2025 et à 67 ans en 2030, relève l'âge minimum pour bénéficier de la pension de survie et les conditions d'âge et de carrière pour partir en pension anticipée.

Que ce soit dans le secteur public ou le secteur privé, les partenaires sociaux ont eu l'occasion de se prononcer, a expliqué le ministre. Et si l'urgence a été requise, c'est pour régler la situation des travailleurs qui pourraient encore bénéficier du régime actuel de pension anticipée.

Autre reproche de l'opposition: la difficulté des fins de carrière et une réforme qui désavantagera les femmes. "La pension est le reflet de la carrière", a souligné M. Bacquelaine qui a renvoyé au débat ouvert par le ministre de l'Emploi au Conseil national du travail sur le "travail praticable".

Le ministre a fait de peu cas de la tribune publiée par plusieurs universitaires qui déplorent la vision "purement comptable du gouvernement".

"Je ne vois pas parmi ces personnes, qui se répandent dans des lieux communs, d'expertise pertinente en matière de pension."