© D.R.

Politique belge

Baromètre politique: PS et NV-A restent incontournables

Publié le - Mis à jour le

Malgré plus de six mois de négociations institutionnelles, jusqu'ici infructueuses, les deux formations politiques ayant remporté les élections fédérales du 13 juin dernier demeurent incontournables sur la scène politique belge.

A la question traditionnelle "Si dimanche prochain il y avait de nouvelles élections législatives, pour quel parti voteriez-vous à la Chambre des Représentants", les 2000 personnes sondées par Ipsos pour le compte de La Libre Belgique et RTL-TVI confortent la suprématie des socialistes francophones d'Elio Di Rupo et des nationalistes flamands de Bart De Wever. Du côté wallon, même s'il recule légèrement au regard du précédent baromètre de septembre, le PS engrange 38,3% des intentions de vote, soit un score supérieur aux résultats des élections du 13 juin (le PS avait alors obtenu un score de 37,6%). Le MR consolide sa deuxième position, avec 22,9% des intentions de vote (contre 20,2% aux élections du 13 juin). La lutte entre CDH et Ecolo, de son côté, tourne à l'avantage du parti de Joëlle Milquet: 14,5% des intentions de vote contre seulement 11,2% pour les verts.

A Bruxelles, le PS reprend d'extrême justesse le dessus sur le MR, avec 25,7% des intentions de vote contre 25,4% pour la famille libérale. Dans le baromètre précédent, le MR était encore pointé à 29,7% contre 24,6% au PS. Ecolo conforte sa troisième place dans la capitale (12,1%) par rapport au CDH (10,5%).

Du côté flamand, la NV-A continue à dominer ses rivaux, même si sa progression est interrompue (31,2% des intentions de vote, contre 31,8% lors du baromètre de septembre). Le CD&V est pointé à 17% et le SP.A à 14,8%, soit deux résultats quasi comparables à ceux engrangés lors des élections fédérales du 13 juin.

Sur le front des personnalités, Elio Di Rupo, malgré un recul de 2 points, demeure un solide leader du classement en Wallonie (45%) et à Bruxelles (37%). Dans le sud du pays, le président du PS reste suivi à très bonne distance par Joëlle Milquet (25%, +3 points). La troisième marche du podium est occupée par Jean-Michel Javaux (24%, +2 points), Guy Verhofstadt (24%, +3 points) et Rudy Demotte (24%, +5 points). La progression la plus importante est toutefois à mettre au crédit du Premier ministre Yves Leterme (13%, +6 points). A Bruxelles, outre Elio Di Rupo, le podium est occupé par Guy Verhofstadt (31%, statu quo) et Didier Reynders (22%, -2 points). En Flandre, on retrouve Bart De Wever en numero uno (52%, -6 points), suivi par Kris Peeters (29%, -1 point) et Johan Vande Lanotte, lequel bondit de 15 points à 28%. Elio Di Rupo se classe juste derrière le conciliateur avec 25% (-8 points).

Les résultats du baromètre hivernal Ipsos-Libre Belgique-RTL-TVI sont basés sur 2000 répondants, formant des échantillons représentatifs des belges de 18 ans et plus, à raison de 750 en Wallonie, 750 en Flandre et 500 dans les 19 communes de la Région Bruxelles-Capitale. L'enquête a été menée entre le 26 novembre et le 10 décembre 2010. La marge d'erreur maximale est de 3,6% en Wallonie et en Flandre, de 4,4% à Bruxelles.

Annonce    Retrouvez 6 pages de résultats et d’analyse dans La Libre Belgique de ce lundi 

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci