On connait la rivalité qui règne en politique entre le président de la N-VA Bart de Wever et le président du MR Georges-Louis Bouchez, surtout depuis que le MR a écarté la N-VA du gouvernement fédéral l’été dernier. Mais cette fois, c'est dans une compétition sportive que les deux hommes vont se faire face.

La société de production Woestijnvis est parvenue à les convaincre de se livrer à un combat sportif dans le cadre de la “Container Cup”. Si Georges-Louis Bouchez affirme qu'il voulait “surtout s’amuser”, pour le grand patron de la N-VA, c’est plus qu’une "compétition". "Je n’ai pas eu à y réfléchir une seconde", lance Bart De Wever à nos confrères de Het Laatste Nieuws. "Je suis un fan du programme et c’est un défi sportif. En fait, je voulais faire un duel contre Paul Magnette , mais il a dû annuler à cause de problèmes de dos. Lorsque j’ai appris que Georges-Louis Bouchez était son remplaçant, le défi a pris une tournure personnelle. Cela ressemble à une revanche sportive. Contre Magnette, le duel aurait été compétitif et sans merci, mais tout de même sportif. Contre Bouchez, c’est devenu un duel sans pitié. Point. Après son comportement lors des négociations gouvernementales de l’été dernier, pour moi le caractère du match a changé".

De son côté, Georges-Louis Bouchez participe au concours avec un autre état d’esprit. “J’aime les défis sportifs et je voulais avant tout m’amuser”, explique le président du MR à HLN. "J’espérais rencontrer Bart à Anvers pendant les tests, mais il a annulé cette journée d’enregistrement et a fini par faire les tests une semaine plus tard. J’ai entendu dire qu’il a pris le concours très au sérieux et que cela ressemble à une revanche pour lui. Maintenant, quelle que soit l’issue, il n’y aura aucun ministre dans le gouvernement, vous savez", plaisante-t-il.

Un entraînement bien différent

Comme tous les autres candidats, les présidents de parti seront confrontés à sept disciplines. Ils devront courir 1.500 m, faire du vélo sur 3.000 m, ramer sur 1.000 m, tirer le plus loin possible au golf, passer le plus de barres de singe possible, tirer cinq fois et soulever la plus grosse charge possible sur le banc de musculation.

Et pour y parvenir, les deux rivaux n'ont pas vraiment suivi la même conduite d'entraînement. "Je me suis entraîné une heure chaque jour pendant quarante jours", assure Bart De Wever. "Si je ne pouvais pas y aller une fois, je m’entraînais pendant deux heures le jour suivant. Je me suis exercé pour chaque épreuve". Le président de la N-VA a même pris goût à l’aviron et a continué à pratiquer ce sport après l’enregistrement de la “Container Cup”. À tel point qu’il s’est blessé aux côtes et a dû renoncer aux Dix Miles virtuelles d’Anvers le week-end dernier. Le président du MR a quant a à lui suivi un entraînement plus "soft". "Je ne savais pas que c’était si sérieux", confie-t-il. "Pour me préparer, j’ai couru quelques fois ; je ne connaissais le tir qu’à la fête foraine. Et je n’avais jamais joué au golf auparavant. Un comble pour un libéral (rires). Je viens de Mons et j’aime le football”.

Le bourgmestre d'Anvers a en tout cas l'avantage du terrain, étant donné que le conteneur se trouve devant l'hôtel de Ville de la "Grote Markt". Mais pour connaître le nom du vainqueur, il faudra attendre ce soir à partir de 19h50 sur la chaîne flamande Play 4.