Le président socialiste "n'en a rien à faire de la Belgique", selon le leader des nationalistes flamands.

Pour sa première grande interview depuis les élections du 26 mai, Bart De Wever ne prend pas de pincettes. S'il n'épargne pas la présidente de l'Open VLD, Gwendolyn Rutten, la cible de ses attaques est surtout Paul Magnette (PS). Le leader nationaliste n'arrive toujours pas à digérer la sortie du bourgmestre de Charleroi ce 14 février, qui a conduit à terme à la démission de Koen Geens (CD&V) de sa mission royale. "Il a été un faible leader et a fait un choix lâche en disant stop", s'emporte De Wever ce samedi 22 février dans les colonnes de Het Laatste Nieuws.

Le bourgmestre d'Anvers prend très personnellement la décision du président socialiste de ne pas continuer les négociations avec la N-VA. "Paul Magnette a fait preuve d'une brutalité que je n'avais jamais connue auparavant. Il a humilié Koen Geens jusqu'à l'os, ainsi que la N-VA et toute la Flandre en réalité", insiste-t-il, jugeant même que le PS a fait "preuve d'une arrogance inédite".

Pour De Wever, le président socialiste a signé l'arrêt de mort de la Belgique. "Si vous voulez faire exploser la Belgique, reproduisez les actes de Magnette", ironise-t-il, ajoutant que le bourgmestre de Charleroi "n'en a rien à faire de la Belgique".

"La Belgique est morte depuis dix ans"

Le leader des nationalistes flamands a toutefois reconnu que notre pays, selon lui, n'existait plus depuis bien longtemps. "La Belgique est morte depuis dix ans. Depuis tout ce temps, nous n'arrivons plus à diriger le pays avec une majorité des deux côtés de la frontière linguistique. Le pays est fini, déclare-t-il à Het Laatste Nieuws. Paul Magnette le sait aussi, mais il n'ose pas le dire à ses électeurs. (....) Il veut profiter le plus longtemps possible du confort financier de la Flandre".

Le successeur d'Elio Di Rupo n'a pas tardé à réagir aux propos de Bart De Wever. "Je crois en l’avenir de la Belgique et c’est bien pour ça que je refuse de me laisser imposer la vision séparatiste de la N-VA", a écrit le socialiste sur Twitter.



Le ton ne cesse de monter entre Paul Magnette et Bart De Wever depuis la démission de Koen Geens. Le président socialiste s'était notamment exprimé, ce mardi 18 février, pour demander au leader de la N-VA de "prendre un peu de hauteur"."Bart De Wever et Koen Geens se répandent en contrevérités", avait dénoncé Magnette sur le réseau social à l'oiseau bleu. L'homme fort des nationalistes flamands avait de son côté pointé du doigt le "diktat du PS".