Le hasard du calendrier confronte les deux frères, dont la mésentente est connue.

Benoît Lutgen, bourgmestre de Bastogne, est actuellement au volant de sa camionnette en direction de la Pologne. L'élu CDH est parti, en personne, chercher une cargaison de masques réutilisables en tissu destinée aux habitants de sa commune et ses voisines de Bertogne et Vaux-sur-Sûre. Vu les retards de la société wallonne chargée de lui livrer le matériel, Benoît Lutgen a décidé de se rendre directement à l'usine de production pour "accélérer la distribution des masques à chaque habitant", a expliqué le maïeur ce matin sur LN24, alors qu'il prenait une pause sur une autoroute allemande.

Pendant que Benoît Lutgen insiste sur les retards d'approvisionnement, son frère, Jean-Pierre, patron d'Ice-Watch, se targue lui d'avoir pu livrer des masques avec une semaine d'avance. Cette information a été donnée par le journaliste Fred Brebant, de Trends-Tendances. Dans la foulée du tweet de notre confrère, Ice-Watch a envoyé un communiqué de presse dans lequel la société annonce fièrement avoir "en moins de 10 jours et avec une semaine d'avance livré les 100.000 premiers masques aux Hôpitaux de la Province de Luxembourg via Vivalia. La priorité a évidemment été donnée aux services hospitaliers, aux communes et aux CPAS".


Or, Vivalia n'est autre que l'intercommunale qui gère les services hospitaliers de la province de Luxembourg, et donc de l'hôpital de Bastogne... dont Benoît Lutgen est le bourgmestre.

Le coup de com' de Jean-Pierre Lutgen au moment où son frère traverse l'Europe est certainement un hasard du calendrier. Il n'empêche, cet épisode risque de ne pas rapprocher les frères, qui ne cachent pas leur inimitié depuis de nombreuses années.

"Je ne me vante de rien"

Suite à la publication de cet article, Jean-Pierre Lutgen nous a contactés pour signaler qu'il ne se "vante de rien". "Je fais la simple démonstration que l'on peut livrer des masques avec une semaine d'avance sur un planning de deux semaines avec une belle organisation et des contacts établis depuis de longues années", a-t-il précisé à La Libre.