Le Premier ministre Charles Michel rappelle Zuhal Demir à l'ordre, après l'interview donnée par la nouvelle secrétaire d'Etat N-VA au journal De Zondag dans laquelle elle s'en prend au CD&V, qu'elle qualifie de "nouveau parti des musulmans".

"Le Premier ministre a vivement réagi par téléphone auprès de la secrétaire d'Etat", a indiqué son porte-parole à l'agence Belga. "Les mots qu'elle emploie sont déloyaux et inacceptables au sein d'une coalition. Le Premier ministre ne tolère absolument pas ce comportement."

Dans l'interview, Mme Demir, en charge de l'Egalité des chances, accuse le président des démocrates-chrétiens flamands Wouter Beke de considérer les musulmans comme du "bétail électoral". Elle déplore notamment que M. Beke n'ait pas recadré certains membres de son parti ayant pris des positions qu'elle considère favorables au président turc Erdogan.


Wouter Beke exige des excuses publiques de Zuhal Demir après sa sortie sur le CD&V

Le président du CD&V Wouter Beke exige des excuses publiques de la secrétaire d'Etat à l'Egalité des chances Zuhal Demir (N-VA). Celle-ci a notamment affirmé, dans une interview publiée dimanche, que les démocrates-chrétiens flamands considéraient les musulmans comme du "bétail électoral". Les déclarations de Mme Demir sont "peu respectueuses" et "grossières", a réagi Wouter Beke sur la radio publique (VRT). "Cela dépasse les limites. C'est inacceptable, d'autant plus de la part d'une secrétaire d'Etat à qui il appartient de mener une politique et qui fait partie de la majorité. Le Premier ministre l'a clairement recadrée", souligne le président du CD&V.

Selon lui, il faut voir une stratégie dans ces déclarations. "C'est la ligne d'une secrétaire d'Etat, mais peut-être aussi d'un parti qui recherche de plus en plus la polarisation."