Samedi, les dix partis soutenant les pouvoirs spéciaux se réunissaient. Quels points étaient sur la table de ce superkern ? De nouvelles mesures de soutien à l'économie suite à l'épidémie de coronavirus. L'une de ces mesures concerne un chèque consommation de 300 euros octroyé dans le but de relancer l'économie.

D'abord portée le 30 mai par les socialistes, l'idée d'un chèque unique accordé aux bas et moyens revenus était une possibilité évoquée pour favoriser la relance économique. Le lendemain, alors que le superkern se réunissait, le "chèque horeca" de 250 euros était déjà au programme des négociations. Il aura fallu attendre ce samedi pour que sa mise en place soit bel et bien confirmée. Mais beaucoup de questions subsistent : qui y aura droit ? Quand peut-on effectivement espérer le recevoir ? Le point avec Denis Ducarme (MR), ministre de Indépendants et des PME.

"Il ne concerne que les travailleurs puisque c'est un chèque qui est payable par l'employeur ", précise-t-il d’emblée. Pouvant aller jusqu’à un montant de 300 euros, “en fonction des entreprises, mais également des employeurs publics ”. Mais ce petit coup de pouce ne se limite pas uniquement au secteur privé. “Si une commune veut soutenir son horeca local, elle pourra aussi offrir un chèque horeca qui sera destiné strictement à l’horeca sur le territoire de la commune ”.

Un beau geste pour les entreprises qui peuvent se le permettre. “Nous sommes conscients que compte tenu de la situation, ce ne sera pas tout de suite une possibilité pour toutes les entreprises ”. C’est pour cette raison que le chèque sera valable jusqu’au 31 décembre. De plus, il sera défiscalisé et déductible à 100%.

En ce qui concerne les personnes reprises dans les groupes vulnérables, "elles auront droit également à une prime de 300 euros ", rappelle le ministre. Cette prime se présentera sous la forme d'une aide sociale complémentaire de 50 euros par mois, pendant six mois. Elle concerne donc les bénéficiaires du revenu d'intégration sociale (RIS), les porteurs de handicaps et les pensionnés bénéficiaires de la GRAPA.

Quand ? 

Si aucune date n’a encore été prévue pour la mise en circulation, “l’idée, c’est qu’il soit disponible le plus vite possible”. Ce chèque ne sera valable que sur le territoire belge, car comme le rappelle le ministre, le but est surtout “d’activer la consommation intérieure”.

Des secteurs bien définis

"Chèque consommation, ce n'est pas tout à fait vrai ", insiste d’ailleurs Denis Ducarme. Celui-ci ne pourra être utilisé que pour l'achat de biens et services dans des secteurs fortement impactés par la crise du coronavirus : l’horeca, le sport, les loisirs et la culture. En dehors de ces secteurs, ce chèque n’aura aucune valeur. “Un arrêté va devoir être rédigé ”. Car si le cadre est facilement défini pour certains secteurs, ce n’est pas le cas de tous. Ce qui est compris dans les loisirs, par exemple, devra être défini sur le plan légal afin d’éviter des futurs problèmes lors de la mise en circulation de ce chèque.

Se présentera-t-il sous forme digitale? Combien coûtera-t-il à l’Etat? De nombreux points doivent encore être clarifiés dans le courant de la semaine, tout comme plusieures autres mesures prises ce samedi par le kern.