Qu’on se le dise, le parti Ecolo entre en campagne interne. Deux personnalités issues du Parlement européen sont candidates pour la tête de liste aux élections européennes qui se dérouleront elles aussi à la fin du mois de mai 2014. Il s’agit sans surprise d’Isabelle Durant, actuelle vice-présidente du Parlement européen, et de Philippe Lamberts, un eurodéputé du genre tenace qui est monté en puissance à l’occasion des discussions sur la régulation financière. "L’architecte" du texte sur la limitation des bonus a même été désigné député "le plus détesté de la City" , la place financière londonienne, selon "Le Monde". Bref, deux personnalités fortes qui "disposent toutes deux de la légitimité nécessaire" , indique un écologiste.

Mais cette double candidature a une explication moins romantique : les verts ne sont absolument pas certains de réitérer leur bon résultat de 2009 qui leur avait fait gagner deux sièges. En clair, il n’y a à ce stade que la tête de liste qui est pratiquement assurée d’être élue. Isabelle Durant n’est d’ailleurs pas surprise de voir son collègue se mesurer à elle. "Sa candidature est légitime, il a fait du bon boulot, d’une manière différente de la mienne puisqu’il s’est fort spécialisé dans les matières financières, confie-t-elle. Nous sommes complémentaires, maintenant c’est clair qu’il y a compétition. Ce seront les militants qui nous classeront".

Les deux candidats feront le tour des régionales du parti pour présenter leur projet. Avant une assemblée générale (qui se déroulera le 19 octobre) au cours de laquelle un vote désignera la tête de liste. Isabelle Durant dévoile d’ores et déjà une partie de son jeu : elle entend faire jouer ses réseaux pour assurer "des liens de plus en plus forts entre les niveaux de pouvoir", des Etats vers l’Union européenne . Pour elle, il s’agit-là d’une façon de restaurer l’image de l’UE qui s’est dégradée ces derniers temps parmi les Etats membres. "Je continuerai en outre avec mes dossiers de prédilection que sont le transport, le budget et les relations avec l’Afrique et l’Asie." Fort de son activité parlementaire, Philippe Lamberts entend pour sa part "crédibiliser les verts sur des matières dans lesquelles on n’a pas l’habitude de les voir, à savoir le socioéconomique".

Quid de la Chambre ?

Ecolo veut d’abord régler cette question de personnes avant de s’attaquer aux autres castings électoraux. Et ce n’est pas un hasard puisque la composition d’autres listes pourrait dépendre des résultats de cette élection opposant Isabelle Durant et Philippe Lamberts. C’est à ce stade très théorique mais les yeux verts se tournent notamment vers Bruxelles où Ecolo pourrait se révéler en mal de candidats tête de liste à la Chambre. Il faudra en effet quelqu’un qui présente l’envergure nécessaire pour se mesurer à Didier Reynders, Laurette Onkelinx et Joëlle Milquet. La popularité de la députée Ecolo Zoé Genot semble nettement insuffisante (elle avait le fait le 23e score de son parti en 2010) alors que pourrait se profiler Evelyne Huytebroeck. L’actuelle ministre bruxelloise de l’Environnement a pour rappel fait savoir qu’elle ne briguait plus la tête de liste régionale au profit de Christos Doulkeridis.

Quoi qu’il en soit, cette tête de liste à la Chambre ne sera pas Isabelle Durant si d’aventure elle perd son duel européen. "Je ne vais pas me rabattre sur une autre élection, je ne serai pas candidate à la Chambre, assure-t-elle. Ce ne serait pas correct vis-à-vis de ceux qui y font un travail difficile dans des conditions tout aussi difficiles" . Philippe Lamberts ne dit pas autre chose : "Mon engagement politique a toujours été européen, si je ne suis pas premier sur la liste, je serai deuxième". Comme sa concurrente, il a bon espoir d’obtenir à nouveau deux sièges européens pour son parti. M. Co. et V. d. W.