Cette fois, c’est la bonne. La Belgique tient son plan de déconfinement. Sobrement intitulé "Plan été", ce n’est rien de moins qu’un calendrier vers un retour à une vie presque normale qui s’étale jusqu’à la rentrée de septembre. Le plan s’échelonne en quatre étapes majeures, conditionnées à l’avancée de la vaccination et à la baisse de l’occupation des lits en soins intensifs qui conduisent à une levée quasi totale des restrictions qui pèsent sur la société depuis de longs mois.

À l’issue du Comité de concertation réuni ce mardi, l’heure était à la confiance, aux perspectives à plus long terme et aux réelles avancées pour l’ensemble des secteurs encore affectés par les restrictions sanitaires. "Le Codeco a fixé un plan estival large, pose le Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) au moment de commencer, enthousiaste, sa présentation. Nous avons pu faire cela grâce à la campagne de vaccination très fructueuse que nous menons. Ces dernières semaines, nous avons franchi des pas de géant. Ce sont des avancées considérables. Nous nous dirigeons de plus en plus vers une vie normale."

Si l’on commence à y voir plus clair sur les vacances qui se profilent, plusieurs inconnues demeurent encore. Qu’en sera-t-il des voyages à l’étranger ? Difficile à dire pour le moment. "Je pars du principe que l’on pourra donc éclaircir la question dans deux, trois semaines. Mais je n’ai pas de doute quant au fait qu’il sera possible de voyager en Europe cet été", précise le Premier.

En attendant les dernières réponses, voici les grandes étapes qui vont rythmer l’été des Belges, suspendues à une condition : l’occupation des lits de soins intensifs doit passer sous la barre des 500 et le demeurer.

À partir du 9 juin

Si 80 % des 65 ans et plus atteints de comorbidités ont reçu leur première dose et observé deux semaines d’incubation.

La première étape de ce plan estival démarre à cette date. Le début du mois de juin verra l’éclatement de la fameuse bulle de contacts imposée à chaque foyer. Fini la limitation à deux contacts toujours identiques. À partir de cette date en effet chaque foyer pourra recevoir quatre personnes à l’intérieur. Quatre à la fois, pas plus, mais sans qu’il s’agisse toujours des mêmes personnes.

Le changement est également annoncé dans les entreprises. À partir du 9 juin, les règles en matière de télétravail seront légèrement assouplies puisqu’un jour de présence au bureau sera accepté. Un plafond de 20 % des travailleurs sera toutefois d’application dans les grandes structures. Dans les PME de moins de dix personnes, c’est maximum cinq personnes.

Pour les restaurants et les cafés, le 9 juin rimera avec l’ouverture des salles en intérieur, à raison de 4 par table (ou un foyer), et en garantissant 1,5 mètre entre chaque table. Le plafond horaire sera fixé à 22 heures. En extérieur, les clients pourront rester jusque 23 h 30 (et non plus 22 heures comme c’est le cas aujourd’hui).

Les événements, qu’ils soient culturels ou sportifs, pourront accueillir un plus large public : 200 personnes assises en intérieur, ou 75 % de la capacité de la salle. En extérieur, la jauge grimpe à 400. Dans les deux cas, le port du masque et le respect des distances de sécurité restent la règle. Cela ne vaut toutefois pas pour les réceptions privées où le plafond de 50 personnes sera d’application. Celui-ci grimpe à 100 personnes pour les célébrations cultuelles.

Toute une série de secteurs pourront également rouvrir à cette date. C’est le cas des cinémas (voir page 6), des salles de sport amateur, des jacuzzis, des hammams, etc.

À partir du 1er juillet

Condition : 60 % des adultes ont reçu leur première dose de vaccin.

Le début des vacances d’été verra la levée de toute une série de contraintes. Ainsi, les travailleurs pourront retrouver le chemin du bureau puisque le télétravail ne sera plus obligatoire. Les restrictions disparaissent aussi dans la pratique du sport amateur, ainsi que pour le shopping (jusqu’alors limité à deux personnes dans les magasins).

Cette deuxième étape du "plan été" donnera encore davantage de latitude aux organisateurs d’évènements. Il sera possible, pour les matchs, les spectacles et les représentations culturelles d’accueillir jusqu’à 80 % de la capacité des salles, avec un plafond fixé à 2 000 personnes assises. À l’extérieur, le maximum sera fixé à 2 500 personnes. Une fois encore, le port du masque et la distance de sécurité restent en vigueur. Pour les camps scouts ou les stages de jeunesse avec nuitée, la jauge sera de 100 personnes maximum.

À cette date aussi, les célébrations de mariages pourront accueillir 200 personnes à l’intérieur, et 400 à l’extérieur. Pour les réceptions qui ne sont pas liées à l’exercice du culte, le plafond s’élève à 100 personnes à l’intérieur.

À partir du 30 juillet

Condition : 70 % des adultes ont reçu leur première dose de vaccin.

On entrera le 30 juillet dans la troisième phase du plan de déconfinement. À cette date, les grands évènements intérieurs pourront remplir 100 % de leur capacité, avec une limite fixée à 3 000 personnes. Elles ne devront plus rester assises, mais le port du masque et la distance dite de sécurité restent d’application.

La situation pour les rassemblements en extérieur est un peu différente (voir plus loin et page 7).

Pour les réceptions en intérieur, la jauge montera encore un peu pour s’élever à 250 personnes. Pour les camps de jeunesse avec nuitée, le plafond sera alors de 200 personnes.

C’est également à ce moment que les foires commerciales pourront rouvrir leurs portes, selon des protocoles stricts.

Le 13 août

Mise en place du "Covid Safe Ticket"

Entre le 13 août et le 30 septembre, il faudra présenter ce coronapass version belge pour accéder aux grands événements de masse, comme les festivals ou de grands rassemblements sportifs. Ce pass mentionnera si le porteur a reçu le vaccin, s’il est immunisé ou s’il a reçu un test PCR négatif.

À partir du 1er septembre

Condition : 70 % des adultes sont totalement vaccinés.

La rentrée du mois de septembre verra une nouvelle salve de levée des restrictions. Cela concerne les activités de jeunes, la vie associative, les services du culte, les réceptions ou encore les marchés et les foires. Les événements culturels et sportifs seront quant à eux encore encadrés par des limitations, mais celles-ci devront être définies dans les mois à venir. Une certitude toutefois, annoncée d’ores et déjà ce mardi : les participants aux évènements de masse devront présenter un certificat de vaccination ou un test PCR négatif.