Il a été élu avec 80 % des voix à la tête du parti (ex-Listes Destexhe) et remettra son mandat dans trois ans.

Ce samedi, le petit parti des Libéraux Démocrates (ex-Listes Destexhe, droite radicale) a élu Claude Moniquet comme président, a appris l’agence Belga auprès de l’intéressé. Trois candidats étaient en lice pour prendre la tête du parti : Jean-Marie Delfosse (ex-PSC, ex-CDF, ex-FDF, ex-PP), Jérôme Munier (ex-LiDé, ex-président des jeunes PP) et le Brainois Stanislas de Lantsheere. Claude Moniquet l’a emporté avec 80 % des votes. Il a annoncé qu’il remettrait son mandat en jeu dans trois ans, bien que les statuts du parti prévoient une présidence de cinq ans. Dans les deux semaines à venir, les entités régionales des Libéraux Démocrates (Région de Bruxelles, Provinces du Brabant Wallon, du Hainaut, de Liège, de Namur et de Luxembourg) procéderont à l’élection de leurs présidents qui constitueront, autour du président élu, le bureau politique du parti.

Pour rappel, suite à l’échec électoral enregistré par les Listes Destexhe (rebaptisées Libéraux Démocrates depuis), Claude Moniquet avait été désigné président et porte-parole provisoire. Un rapprochement avait été tenté avec une autre petite formation "à la droite de la droite", renommée "Droite Populaire" (ex-La Droite, qui avait elle aussi recueilli des anciens du PP), mais les pourparlers avaient finalement échoué malgré plusieurs tentatives.

Ces dix dernières années, de nombreux essais ont été menés pour construire une force politique à la droite du MR, aux confins de l’extrême droite. Seul le PP, aujourd’hui disparu, est parvenu à glaner l’un ou l’autre élu, dont un seul lui est resté fidèle. Il n’a pas été réélu en mai.